ALTO-STUDIO
 
Faut il avoir peur de SPOCK ?

spockIl n'est pas nécessaire d'avoir fait de grandes études de commerce, avoir travaillé pendant 10 ans dans une agence de publicité internationale pour comprendre l'origine du nom SPOCK le nouveau moteur de recherche.

Effectivement notre ami aux grandes oreilles composant l'Ă©quipe de Star Trek dispose d'un appareil auditif tel qu'aucune information ne peut lui Ă©chapper....

Et bien avec les fondateurs de http://www.spock.com/ plus aucune information concernant un individu ne devra vous Ă©chapper.

Vous tapez le nom de la personne recherchée et Spock.com va agréger toutes les informations relatives à celle-ci en allant faire son marché auprès des différents moteurs de recherche.

Les défenseurs des libertés individuelles s'inquiètent car avec ce type d'outil nous ne maitriserons plus l'information que l'on souhaite rendre publique et celle que l'on souhaite conserver dans la sphère privée.

Par exemple vous faites partie de l'amicale des adorateurs du camembert. Or votre association dispose d'un site avec les adhérents, eh bien avec Spock peu de chance de passer au travers....tout le monde sera au courant, votre voisine de pallier va vous regarder différemment....

Pire vous êtes un supporter du PSG et vous ne l'avez jamais dit à vos parents, je le comprends, malgré vos 40 ans passés, eh bien si par malheur votre nom a été posé sur la liste des derniers supporteurs en déplacement à l'extérieur....grave erreur surtout si vous habitez à Marseille....

Il est vrai qu'il ne faut pas sous-estimer que les informations vous concernant peuvent rapidement être sur le net car l'on peut faire référence à vos propos ou à vos actions sans préalablement demander votre avis.

Dernier exemple en date: j'ai assisté à une conférence sur les introductions en bourse des PME-PMI (connaissant l'organisateur) et bien j'ai retrouvé ma bobine en ligne via une photo collective.

SalonJ'espère qu'il n'y aura pas de photographe lors de cet évènement que je ne saurai citer ici. Pour les curieux regardez à gauche du post.

Bien sûr si vous tenez un blog, adherez à un réseau social et en plus laissez des commentaires sur d'autres blogs ou forums vous serez une cible privilégiée pour SPOCK.

A court terme Spock devrait mettre en ligne les informations sur 100 millions d'individus.

(ArrĂŞtez de regarder l'image de gauche je vous dis...)

Le marché potentiel semble important si l'on en juge par la demande: selon un des fondateurs Jay Bhatti 30% des recherches sur le net concernent des individus.

Le business model reste classique: financement de la plateforme par de la publicité

Rassurez vous cher Loic lemeur, Eric Dupin, Stéphane Thomas, Aymeric Jacquet, Ouriel Ohayon...je n'ai obtenu aucune information croustillante sur vous.....

Ce faisant pour nous français à court terme ce qui peut faire peur chez SPOCK maintenant c'est surtout sa représentation graphique au début du billet en haut à gauche.....

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter ŕ mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Aymeric Jacquet  â€ş  samedi 1 septembre 2007 à 10:22

Pfiuuu, j'ai eu peur. :)

Pour l'instant, Google me fait quand même plus peur que Spock, car quand on sait assez bien réaliser une recherche, il est relativement aisé de retracer toutes les traces laissées par une personne sur internet.

 
2.   jean-Philippe  â€ş  samedi 1 septembre 2007 à 12:23

Merci Aymeric tu me donnes une idée pour mon prochain billet: "faut il avoir peur de google ?"...

Sauf que ce sujet a du être étudié de fonds en comble par la blogosphère....

Il faut que je trouve quelque chose d'autres....voyons.....:

Je l'ai: Faut il avoir peur d'AYMERIC qui avec Google est en mesure de "retracer toutes les traces laissées par une personne sur internet"



 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un trackback sur ce billet : http://www.capitalsocial.fr/tb.php?id=267

 
Ajouter un commentaire