ALTO-STUDIO
 
C'est vraiment trop injuste....

Cela va peut être vous étonner mais les activités financières peuvent être morales.

La morale est sous tendue par différentes règles, la morale financière également.

Une de ces règle stipule qu'il doit y avoir une relation proportionnelle entre le risque qu'un individu prend et la rémunération attendue et espérée.

Par exemple si vous placez votre épargne sur un Livret de développement durable (ex CODEVI) vous ne prenez aucun risque par contre la rémunération sera également très faible. Par contre si vous achetez des actions cotées sur le marché boursier (CAC 40 par exemple) votre rémunération potentielle sera supérieure mais le risque également.. à vous de choisir...

Ce qui n'est pas logique voir normal c'est lorsque la prise de risque n'est pas récompensée ou suffisamment.

Or la dernière étude de l'INSEE sur "Le salaire des chefs d'entreprises, moyennes et grandes" montre que la récompense des chefs d'entreprises n'est pas à la hauteur de leur prise de risque....

L'étude indique plusieurs éléments:

  • sur les 2,2 millions d'entreprises la plupart des entrepreneurs n'ont pas le statut de salariĂ©,
  • Ainsi il y a en France 190 000 entreprises qui ont Ă  leur tĂŞte un chef d'entreprise ayant le statut de salariĂ© (PDG de SA de SAS, gĂ©rant de SARL minoritaire...).

De plus en 2005 le salaire annuel net moyen pour un chef d'entreprise salarié était de 49 700 € ,alors qu'un cadre salarié dans le privé percevait 44 600 €.

Ce faisant un chef d'entreprise salarié gagne 10% de plus qu'un salarié cadre, en général dans une grande entreprise.....

Alors on pourra me répondre qu'au-delà du salaire un chef d'entreprise dispose de deux autres système de rémunérations:

  • la plus value ultĂ©rieure qu'il rĂ©alisera lors de la vente de l'entreprise,
  • les dividendes

Dans la mesure où le groupe des chef d'entreprises salariés est constitué d'entreprises de petite taille, avec peu ayant le profil start up je ne suis pas certain que les plus values ultérieure soient importantes.

En ce qui concerne le versement de dividendes, là également je m'interroge compte tenu de la faible rentabilité de nos entreprises en moyenne je ne suis pas certain que les quelques dividendes versées compensent le risque pris par les petits entrepreneurs.

En conclusion prendre beaucoup de risques pour gagner 10% de plus "c'est vraiment trop injuste"...

Post et conclusion signés: CALIMERO

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter ŕ mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Julien  â€ş  jeudi 18 octobre 2007 à 19:24

De maniere generale, la France est tres "risk-averse"... il suffit de voir la faiblesse des investissement en Capital risque et surtout en early-stage : ce ne sont pourtant pas les "riches" qui manquent!

 
2.   Jean-Philippe  â€ş  jeudi 18 octobre 2007 à 23:12

Bonsoir Julien,

Alors après avoir ouvert ton entreprise,
www.jobetudiant.net tu ouvres ton blog:
www.ouvre-boite.com/


Cela serait une faute professionnelle de ne pas mettre dans ma liste de lien un blogueur qui va donner sa vision du capital risque aux USA....

Donc au plaisir de te lires


Jean-Philippe

 
3.   Julien  â€ş  mercredi 21 novembre 2007 à 01:11

Au hasard d'une recherche dans Google sur les sites qui font des liens vers mon blog, je tome sur ton commentaire : Merci!

PS : vivement que l'on trouve un bon systeme de suivi de ses commentaires...

 
4.   roy  â€ş  samedi 8 novembre 2008 à 19:14

Si on lit les chiffres que tu donnes c'est vrai que ca parait injuste, mais tes chiffres sont elles vérifiables d'une et deux en générale les chef d'entreprise sont des gens qui ne font pas de grande études mais c'est de mec qui ont une idée et l'envie de réussir et qui n'ont pas peur de bosser et de l'autre coté ta les cadres qui se sont cassé le cul a bosser a l'école pour etre plus trankil aprés avec leur boulot donc je trouve qu'il y a bien un juste milieu quelque part. Et de plus un chef d'entreprise a une marge de progression bien plus importante que le cadre.
Car plus la taille de l'entreprise la marge que le chef d'entreprise se fait et beaucoup plus importante que ceux que le cadre va gagner le chiffre d'affaire de sa boite va augmenter.

 
5.   Jean-Philippe  â€ş  mardi 11 novembre 2008 à 23:32

Mon billet je l'avoue ROY est un peu provoc, néanmoins il souligne que la rémunération des chefs d'entreprises n'est pas "incroyable" comme on pourrait le croire en écoutant à longueur d'onde les médias. De plus si l'on fait le ratio rémunération et nombre d'heures là également cela permet de relativiser....

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un trackback sur ce billet : http://www.capitalsocial.fr/tb.php?id=263

 
Ajouter un commentaire