ALTO-STUDIO
 

Le dernier post sur 2007

Pour le 24 d√©cembre je vous souhaite beaucoup de :

Pour le 31 de la fantaisie avec peut-être ceci:

Retour sur la planète blog prévu en 2008....

 

Pépinière d'Entreprises de Narbonne & Société ERALIS

Dans le cadre de notre mission d'accompagnement des créateurs d'entreprises hébergés au sein de la Pépinière d'Entreprises EOLE (Narbonne) j'ai recherché des informations sur le site du groupe OSEO dédié au Prêt à la Création d'Entreprises (PCE).

Et l√† j'ai pu constater avec plaisir que pour vanter les m√©rites de ce type de financement le groupe OSEO met √† l'honneur une des entreprises que nous accompagnons : la soci√©t√© ERALIS.

Cette société composée de 9 personnes (6 ingénieurs) est spécialisée dans la conception de systèmes de vidéo surveillance pour des grands comptes (Airbus, Motorola).

Le caractère innovant de ses solutions technologiques lui ont permis le soutien du groupe OSEO en terme de financement de l'exploitation mais également de ses opérations de Recherche et Développement.

D'ailleurs en novembre 2006 sous le patronage de Renaud DUTREIL, Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l'Artisanat, la société avait été distinguée lors d'une manifestation compte tenu de son développement (recrutement, innovation, démarche à l'export)

En complément, lors du dernier séminaire mondial de General Electric, Eralis s'est vu officiellement récompensé comme meilleure partenaire technologique Européen pour ses compétences en conception et en intégration de systèmes de sécurité devant des grandes sociétés comme THALES Security , NEXTIRAONE ex Alcatel Réseau d'Entreprises-, CAP GEMINI, TYCO (Ex Philips vidéosurveillance)

Apr√®s avoir p√©n√©tr√© avec succ√®s le march√© de la vid√©osurveillance num√©rique , Eralis compte d√©sormais se positionner sur des activit√©s compl√©mentaires de contr√īles d'acc√®s urbains (s√©curisation des zones pi√©tonnes) et contr√īle d'acc√®s b√Ętiments en r√©alisant l'acquisition de deux soci√©t√©s d√©j√† fortement reconnues sur ces march√©s en France et en Europe.

Le nouveau groupe d'entreprises ainsi constitu√© devrait rapidement repr√©senter 30 personnes pour un CA de 15 M‚ā¨ dont 50% r√©alis√© √† l'export

Pour conclure sur cette description la société ERALIS a été conviée à participer à la délégation de chefs d'entreprises ayant accompagné Nicola SARKOZY lors de son déplacement en Algérie. Notons que ce pays n'est pas étranger aux salariés de l'entreprise puisque ERALIS dispose déjà d'un relationnel établi sur place formalisé par d'importants contrats pour la sécurisation des sites d'extraction de pétrole et gaz.

 

INRIA un vivier de start-up

inrial'Inria (l'Institut national de recherche en informatique et en automatique) est spécialisé dans la recherche en informatique et en automatique.

La volont√© de L'INRIA est de favoriser la cr√©ation d'entreprises √† partir de travaux de recherche: 85 entreprises ont vu le jour gr√Ęce √† l'institut. Le cycle vertueux selon les gestionnaires de l'Institut est le suivant:

1- Mener des opérations de recherche et développement en ayant en tête en permanence les débouchés industriels possibles

2- transférer les résultats à des entreprises en création ou en développement.

L'INRIA est organis√© par projet ainsi il y a 150 √©quipes-projets. Sachant que les sujets d'√©tudes √©voluent r√©guli√®rement si une impasse est pr√©visible o√Ļ si les d√©bouch√©s march√©s sont al√©atoires.

En 2007, l'Inria a recruté 900 personnes, dont 150 chercheurs permanents. Un tiers de ces derniers sont d'origine étrangère.

Tout a commencé en 1984: Jacques-Louis Lions crée une entreprise filiale de l'Inria, Simulog. En 1986, une deuxième a suivi, Ilog. L'Inria a investi 130 000 euros pour 50 % de son capital. Dix ans plus tard, elle valait dix fois ce montant.

Entre-temps, l'Inria s'était rendu compte que, pour créer des entreprises, il fallait pouvoir accompagner financièrement et managérialement les chercheurs.

En 1998, Inria Transfert a donc été créé pour le support en management et a reçu les actions Ilog.

Dans la foulée, Inria Transfert a créé i-source, une société de capital risque , qui a lancé son premier fonds avec l'argent venant de la vente d'actions Ilog. Il y a aujourd'hui 5 fonds, qui gèrent 150 millions d'euros, dont 16 millions apportés par Inria Transfert.

Chaque √©tage (la recherche, l'aide √† la cr√©ation d'entreprise et les fonds) fonctionne de mani√®re ind√©pendante. ¬ęInria Transfert accompagne 60 start-up, explique son patron Laurent Kott, mais la moiti√© seulement sont issues de l'Inria¬Ľ.

Quant aux 5 fonds i-source, ils financent 55 soci√©t√©s, mais moins de 10 sont n√©es de l'Inria. ¬ęL'Inria a compris que la cr√©ation d'entreprise ne pouvait pas venir d'un processus autoritaire, d'une seule structure, mais qu'il fallait un √©cosyst√®me, des allers-retours entre diff√©rents acteurs¬Ľ, souligne Fran√ßois V√©ron, un investisseur sp√©cialis√© dans les hautes technologies.

L'autre chance de l'Inria, c'est sa spécialisation. En informatique, on passe assez vite de l'algorithme à une technologie commercialisable, voire grand public (comme les sites Internet). C'est plus rapide qu'en biotechnologie. L'exercice n'en est pas moins difficile. L'explosion de la bulle Internet a été un moment difficile. Mais l'évolution rapide du secteur, qui entre dans une nouvelle phase, celle de la communication des objets entre eux, laisse entrevoir des jours prometteurs.

Billet adapté de celui du Figaro

 

Offre de poste (recrutement) : Ministre du Web

businessfinanceNicolas Sarkozy pendant la campagne électorale avait insisté sur la nécessité de favoriser l'économie de l'internet.

Cette préoccupation a amené Valerie Pécresse à prendre en charge au-delà des missions liées à l'Enseignement supérieur et à la Recherche un nouvelle axe celui des Nouvelles Technologies.

Selon le Figaro il s'agissait d'une première étape, la prochaine consiste à créer un poste chargé de centraliser en une seule main l'ensemble des problématiques en relation avec l'internet.

Si ce poste vous intéresse sachez qu'il y a de la concurrence:

  • Andr√© Santini: Secr√©taire d'Etat aupr√®s du ministre du Budget, charg√© de la Fonction publique,
  • Gabrielle Gauthey: ancienne patronne de l'Arcep (Agence de R√©gulation des T√©l√©coms),
  • Thierry Sol√®re: adjoint au maire de Boulogne-Billancourt et vice-pr√©sident du conseil g√©n√©ral des Hauts-de-Seine. Il a codirig√© la Net campagne de l'UMP puis int√©gr√© la direction de l'UMP avec le titre de secr√©taire national, tout en pr√©sidant la f√©d√©ration num√©rique de l'UMP,

Comme vous le constatez la concurrence est rude, néanmoins cela aurez pu être pire:

Imaginer que LO√ŹC LEMEUR soit rest√© en France; l√† je pense sans me tromper que le recrutement aurait √©t√© pli√© d√®s le d√©part...vous voyez vous avez encore vos chances....

 

SONY sonne la mort de la batterie

odoSony intègre dans sa politique de conception de nouveaux produits une démarche environnementale.

La preuve avec le prototype Spin N'Snap: le premier appareil photo écologique. Spin N'Snap, fonctionne sans aucune batterie





odobisPour le recharger il utilise l'énergie cinétique:

Mettez vos doigts dans les deux petits trous, tourner pendant quinze secondes et vous pouvez prendre des photos.

Ce type de mécanisme nécessite de limiter au maximum les fonctionnalités gourmandes en énergie, ce faisant l'appareil photo ne dispose pas d'un écran pour visualiser vos oeuvres.

Pour afficher les photos vous devez connecter l'appareil à un ordinateur.