ALTO-STUDIO
 

96 milliards d'euros pour les PME

businessfinanceLes banques se sont engagées à consacrer en 2010 une enveloppe de 96 milliards d'euros aux crédits des PME et TPE.

Cet engagement concerne les cinq principaux réseaux bancaires français avec une attention particulière apportée aux TPE-PME indépendantes.

Sur les 96 milliards:

  • 58 milliards seront consacrés aux crédits de trésorerie (court terme)
  • 38 milliards aux crédits d'investissement (soit une augmentation de 6 % par rapport à 2009 pour les crédits de moyen et long termes).

Les banques s'engagent à être plus réactives en réduisant à 15 jours maximum les délais de décision pour l’octroi de financements de besoins courants aux TPE-PME.

Sans remettre en cause le montant annoncé de 96 milliards il faudra être vigilant sur les entreprises qui en bénéficieront....est ce que les jeunes entreprises qui aujourd'hui traversent une crise seront éligibles? Car à ce jour on ne peut que constater la difficulté pour financer des entreprises en devenir....

 

Vous allez percevoir des dividendes de votre entreprise...quelle chance pour le fisc

businessfinanceQuelques petites informations sur la fiscalité applicable aux dividendes perçus par les actionnaires:

Les dividendes ne sont pas considérés comme des salaires mais comme le résultat de produits de placement. Ce faisant ils sont considérés comme des revenus de capitaux mobiliers et donc non soumis aux cotisations sociales.

Par contre ils sont "frappés" des prélèvement sociaux ci-dessous:

  • le prélèvement social de 2 %,
  • la contribution additionnelle au prélèvement social de 0,3 %,
  • la CSG (8,2 %) et la CRDS (0,5 %).
  • la contribution finançant le revenu de solidarité active (RSA) de 1,1 %.

Ainsi les 12,1% du montant des dividendes sont payables au titre des prélèvement sociaux.

De plus les revenus des actions sont sur option du contribuable :

  • soit taxés à l’impôt sur le revenu (avec un abattement de 40 % du montant brut perçu),
  • soit imposés à la source avec un prélèvement de 18 %, libératoire de l’impôt sur le revenu.
 

Intel lance un fonds de capital risque

businessfinanceLe PDG d’Intel Paul Otellini annonce la création d'une société de capital investissement: Invest in America Alliance.

Ce fonds sera géré à la fois par INTEL et une vingtaine société de capital risque afin de favoriser le développement des entreprises américaines.

Invest in America Alliance comprendra 3,5 milliards de dollars de fonds.

Les critères d'investissements:

  • entreprises américaines exclusivement,
  • filière TIC,
  • Biotech et nanotechnologies.
 

A model to induce employment and a fair growth..le retour

businessfinanceComme vous le savez j'ouvre le blog à Remi GUILLET qui nous apporte sa vision de l'économie et de la finance. Son dernier article "A model to induce employment and a fair growth" a été publié que partiellement, faute à une erreur matérielle de ma part.

Ce faisant vous trouverez ci après l'article dans son intégralité...

Bonne lecture et mea culpa

 

A model to induce employment and a fair growth

Remi GuilletCet article a été écrit par Rémi GUILLET aujourd’hui retraité. Ingénieur de l’Ecole Centrale Nantes (ex ENSM promotion 1966) il est aussi Docteur en Mécanique et Energétique (Université H. Poincaré-Nancy 1-2002) et diplômé en Economie/Gestion (DEA Université Paris 13-2001).
Son activité professionnelle l’a amené à travailler essentiellement en recherche appliquée dans le domaine de la combustion. Il s’est fait notamment connaître pour ses travaux sur la « combustion humide », recevant un Prix « Montgolfier » des Arts chimiques en 2002 (Prix décerné par la Société d’Encouragement de l’Industrie Nationale).

Il a été en charge du secteur Energie/BTP au siège de OSEO entre 1995 et 1998…


Vous voulez poursuivre la lecture d'autres articles de Remi GUILLET, alors: