ALTO-STUDIO
 
Un Fonds National d'Amorçage va être créé en France

businessfinanceLa Commission Européenne vient d'approuver la création d'un Fonds National d'Amorçage, destiné à encourager la levée de capital investissement pour les PME innovantes dans leurs premières phases de croissance.

En effet les instances européennes devaient évaluer si ce fonds est compatible avec les règles de l'UE relatives aux aides d'état, et en particulier avec les exigences des lignes directrices concernant le capital-investissement.

Ouf c'est le cas..nous allons peut être enfin disposer d'une véritable filière de capital risque/capital amorçage en France.

Ce Fonds investira dans d'autres fonds gérés par des gestionnaires privés qui visent surtout les nouvelles entreprises à fort potentiel innovateur.

La Commission a tenu compte du déficit en ressources propres qui affecte tout particulièrement les jeunes PME innovantes et qui freine souvent leur capacité de traduire leur potentiel technologique en réalités commerciales. Face à une défaillance du marché des capitaux il est légitime que les états proposent de nouvelles sources de financements.

Le Fonds national d'amorçage (ci-après "FNA"), sera un fonds qui investira dans d'autres fonds de capital-risque qui, à leur tour, réaliseront des investissements dans de jeunes entreprises innovantes.

Le FNA sera doté de 400 millions d'euros. Il sera géré par CDC Entreprises, filiale à 100% de la Caisse des Dépôts et Consignation française (CDC).

CDC Entreprises sera responsable du processus de sélection des fonds sur base de critères de sélection publique correspondant aux meilleures pratiques du marché. Les fonds choisis investiront dans des PME non cotées, innovantes, existant depuis moins de huit ans au moment du premier financement.

Chaque investissement comportera une participation privée d'au moins 50% (ou de 30% dans les zones éligibles pour des aides régionales) et un financement d'au moins 10% apporté par des investisseurs indépendant de l'entreprise, en plus de l'apport de l'entreprise concernée.

Le financement initial interviendra exclusivement dans de petites entreprises, en phase d’amorçage ou démarrage, mais il sera possible de refinancer l'entreprise, même si entre temps elle est devenue de taille moyenne.

Les tranches de financement seront plafonnées à maximum 2,5 millions d’euros par entreprise et par période de 12 mois.

Je suis à la fois content de cette annonce mais j'attends de voir car ayons de la mémoire: lors de la création des Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI), puis des Fonds d'Investissement de Proximités (FIP), du médiateur du crédit... ont nous a promis que les entreprises en création auraient des solutions de financement...Ce qui ne fut pas le cas!

Alors wait and see...

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

Partage propulsé par Wikio

Voter pour ce billet "extraordinaire" ;) sur les diggs-like :

Digg it! - del.icio.us it! - Blogmark it! - Ajouter ŕ mes favoris Technorati - Blogmark it! - Scoop it! - Fuzz it! - Tape Moi! - AllActuer Ca! - Nuouz Ca! - Memes Ca! - Pioche Ca! - Blue it! - Bookmark Ca!


 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   kamagra  â€ş  mercredi 27 avril 2011 à 08:14

Le contenu est très intéressant, bonne continuation. Merci pour l'info!

 
2.   Eliotte  â€ş  lundi 19 novembre 2012 à 19:36

Merci d'avoir bien détaillé, car au premier abord ça me paraissait assez complexe le terme de "fond natial d'amorçage".

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Pour faire un trackback sur ce billet : http://www.capitalsocial.fr/tb.php?id=1003

 
Ajouter un commentaire