ALTO-STUDIO
 

ILS ONT GAGNE DES FORTUNES AVEC FACEBOOK + comment refuser un chèque de 3 millions d'euros

point interrogationCertaines start up laissent songeur:

Un premier exemple avec jeune...Joe Aigboboh qui en quelques jours a créé STICKY une application sur Facebook, au final rien de révolutionnaire; ni plus ni moins qu'un post it mais dédié aux réseaux sociaux qui permet d'écrire des messages à ses amis.

STICKY a généré très rapidement plus de 40 000 euros de chiffres d'affaires par mois avec plus de 4 millions d'installations.

Les annonceurs sont prêt à payer en moyenne 10 dollars pour 1 000 contacts pour passer de la publicité.

Des propositions de rachat entre 2 à 3 millions d'euros auraient été formalisées.

Ce qui est étonnant avec ces nouveaux entrepreneurs du web c'est leur capacité à résister à l'appel du gain. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook a également refusé des offres mirifiques.

Comme de nombreux conseillers de créateurs à potentiel nous nous interrogeons sur les compétences que doivent avoir un créateur ou son équipe, nous nous interrogeons sur leur profil, leurs motivations...

Force est de constater que si la création d'entreprise c'est démocratisée...:

  • baisse des barrières financières sur les projets web: moins de 10 000 dollars pour lancer l'application STICKY,
  • un rĂ©seau d'accompagnement et un Ă©co système de l'entrepreneuriat efficace aux USA: la sociĂ©tĂ© J-Squared a bĂ©nĂ©ficiĂ© du programme entrepreneur TECHSTARS avec des mentors, des conseillers, et des entrepreneurs qui sur une durĂ©e de quelques mois aident les crĂ©ateurs avec "cerise sur le gâteau" un financement maximum de 18 000 dollars pour amorcer le lancement.

Au-delà, ce programme permet une connexion rapide auprès de business angels, capitaux risqueurs et du personnel qualifié en recherche d'opportunité de poste.

... la réussite d'une entreprise à potentiel n'est pour autant pas donnée à tout le monde....

Parmi ceux qui disposent des savoir-faire nécessaires, certains ont une caractéristique particulière que je ne peux pas qualifier, mais enfin...il faut avoir un mental bien particulier pour refuser un chèque de 3 millions d'euros.

Beaucoup d'entrepreneurs jurent que la motivation financière n'est pas du tout première....mes interventions (du porteur de projet au dirigeant de PME-PMI de 700 personnes) m'incline plutôt à infirmer cette déclaration.

Quelque soit les projets (croissance externe, diversification, programme de R/D, création ex nihilo...) la motivation financière est extrêmement présente pour l'entreprise mais également pour son dirigeant

Sinon comment expliquer la duretĂ© des nĂ©gociations salariales en fin d'annĂ©e dans les PME-PMI ? seulement pour des contraintes liĂ©es Ă  la concurrence ?

Finalement il faut que je revois mon prisme car pour certain la motivation financière est vraiment éloignée...

Mais alors pourquoi ?

Peut être simplement parcequ'ils ont dépassé ce stade..à lumière d'un Maslow, ils ont dépassé la crainte de la pénurie financière, et maintenant ils sont libres de ne plus considérer cette motivation.

ou alors ils ont vraiment un câblage particulier..mais lequel?

Partage propulsé par Wikio
 

Enfin un RĂ©pertoire des aides publiques aux entreprises

businessfinanceLe site internet www.aides-entreprises.fr recense toutes les aides financières proposées par les pouvoirs publics aux entreprises pour leur création ou leur développement.

Une carte de France interactive permet d’accéder à ces informations.

La recherche peut s’effectuer par projet, par territoire (région, département ou commune) ou par organisme financeur.

En ligne, vous trouverez toutes les informations sur les objectifs des aides, leurs bénéficiaires, les montants, les conditions d’attribution, etc.

Accéder au répertoire: http://www.aides-entreprises.fr

Partage propulsé par Wikio
 

Le statut de l’auto-entrepreneur profite aux fonctionnaires

businessfinanceLe statut d'auto-entrepreneur a autorisé les fonctionnaires à exercer certaines activités en complément de leur activité principale dans le secteur public.

A en croire le rapport de la Commission de déontologie de la fonction publique les fonctionnaires ont mobilisé ce statut pour arrondir leurs fins de mois en exerçant une activité complémentaire dans le privé.

Le rapport note une augmentation de 60% du nombre de fonctionnaire ayant déclaré une activité professionnelle secondaire entre 2010 et 2011.

Plusieurs explications:

  • la crise
  • la souplesse du statut de l’auto-entrepreneur
  • le gel des salaires
  • la crainte croissante d’une perte d’emploi (Ă©tonnant puisque mĂŞme pour les fonctionnaires territoriaux ce risque est inexistant concrètement)

Les fonctionnaires ont exercé leur une activité complémentaire sur leurs jours de congé ou de repos, plutôt qu'en modulant leur contrat de travail en temps partiel.

Les secteurs privilĂ©giĂ©s sont :

  • le commerce,
  • l’hĂ´tellerie,
  • la restauration,
  • les mĂ©tiers liĂ©s au bien-ĂŞtre et au conseil.
  • les travaux BTP pour les particuliers.
Partage propulsé par Wikio
 

Je vous le demande: Est-ce que j'ai une tĂŞte de CLOUD ?

Vous connaissez probablement l'entreprise Sage qui conçoit des logiciels de gestion (gestion de la relation client, fiscalié, comptabilité, trésorerie...) !

Non ?

Vous ne faîtes donc pas partie des 6 millions de clients dans le monde ?

Mais peut ĂŞtre ĂŞtes vous un des 600 000 clients en France ?

Quoiqu'il en soit les 2 500 salariés de Sage vous propose une séance de rattrapage avec une grande campagne de marque que le groupe lance auprès des décideurs via un plan pluri media ambitieux, innovant avec une approche humoristique.

En effet sur un ton direct et décalé, la campagne décline dix accroches mettant en scène des collaborateurs de l’entreprise, illustrant leur expertise, mais surtout, le lien de confiance et de proximité qu’ils entretiennent avec leurs clients.

Sage_2012

La relation client au cœur de la campagne

Cette campagne réaffirme l’ambition de Sage : accompagner les entreprises dans leur croissance et les aider à mieux répondre aux attentes de leurs propres clients en participant à l’optimisation de la gestion de leur activité.

« A l’heure de la dématérialisation et du cloud, cette campagne témoigne de l’engagement de Sage qui place la relation client au cœur de son métier et des enjeux de gestion des entreprises. Le facteur humain est un vecteur essentiel de réussite. Quand une entreprise s’équipe d’un logiciel Sage, elle bénéficie d’une écoute attentive et d’un accompagnement lors de la mise en place de la solution puis dans son utilisation au quotidien.» explique Valentine Bissuel, Directrice de la communication de Sage en France.

L’offre de logiciels et de services associés de Sage est très large et répond aux attentes de tout type d’entreprise, quelles que soient sa taille, son activité et son organisation. « Sage bénéficie d’une grande notoriété et d’une image positive auprès des entreprises.

« Dans un secteur où les grandes marques se sont appropriées la puissance et la performance, Sage se différencie et met en valeur sa capacité à répondre aux attentes de ses clients et à les accompagner dans la gestion de leur activité » explique Fabrice Conrad, Partner et responsable du pôle marque chez Euro RSCG C&O, l’agence qui a conçue la campagne de publicité et son relais digital.

Un plan pluri media ambitieux et innovant en deux vagues

Afin de nourrir la campagne, Sage a développé une plateforme digitale de contenus. Outre les différents visuels, ce site sage.fr/campagne2012 propose des interviews croisées de décideurs d’entreprise et dirigeants, clients de Sage et de collaborateurs de Sage, qui témoignent de leur expérience commune.

Sage prévoit un plan pluri media comprenant de l’affichage et des insertions publicitaires en presse et sur le web, en janvier puis en avril. Les experts de Sage s’afficheront dans 137 gares et aéroports. Sage déploie également un plan media offline (présence dans 13 titres de la presse économique et de la presse quotidienne) et online (sites d’information généraliste, économique et spécialisée IT, réseaux sociaux).

Enfin, Sage a recours à une technologie innovante pour son plan media mobile : l’application mobile ou « web app ». Développée en html 5 et compatible avec tous les systèmes d’exploitation mobiles (iOS, Androïd et RIM), l'application permet une expérience plus ergonomique et plus ludique qu'un site mobile classique, améliorant l'impact de la campagne.

A titre personnel Sage représente également une communauté à laquelle j'appartiens via l'INSTITUT SAGE ( http://www.institut-sage.com).

L’Institut Sage accompagne les dirigeants dans la réussite de leurs projets. Pour cela, il met à leur disposition plusieurs outils :

- Le site web www.institut-sage.com qui permet:
o d’échanger avec d’autres dirigeants d’entreprise à travers la communauté,
o de disposer d'informations sur toute l’actualité entrepreneuriale de la semaine à travers la rubrique actualités mise à jour tous les vendredis.

- L’Observatoire de l’Institut Sage met à votre disposition nos analyses micro et macro-économiques sur les sujets au cœur des préoccupations des dirigeants.

- Des dossiers thématiques : la reprise d’entreprise, le développement des ETI en France...

- Les rencontres à Paris et en région permettent aux dirigeants de se rencontrer et de partager leur expérience autour d’ateliers pratiques (financement, intelligence économique, etc.).

Pour répondre au titre de l'article "Est ce que j'ai une tête de CLOUD ?" à force d'accompagner de plus en plus de start up dans nos pépinières et incubateurs qui fonctionnent en mode SAAS (Software as a Service) bientôt je vais devoir répondre positivement....

Création de buzz
 

Premier investissement du Fonds National d’Amorçage dans Inserm Transfert Initiative

businessfinanceIl y a quelques mois a été créé Le Fonds National d’Amorçage (FNA) afin de soutenir les entreprises qui développent des innovations technologiques, porteuses d’avantages compétitifs, créatrice d’emplois et d’activité économique en leur apportant des fonds propres.

Le fonds est doté de 400 millions d'euros gérés par la Caisse des Dépôts et Consignation avec 6 secteurs prioritaires de financement:

  • la santĂ©,
  • l’alimentation,
  • les biotechnologies,
  • les nanotechnologies et les Ă©cotechnologies.

Le fonds n'investit pas directement dans des entreprises mais dans 15 à 20 fonds d’amorçage gérés par des équipes de gestion professionnelles qui réalisent eux-mêmes des investissements dans des jeunes entreprises innovantes en phase d’amorçage et de démarrage.

En résumé le FNA finance des sociétés de capital investissement (logiquement qui font de l'amorçage) qui investissent directement dans des entreprises.

Le Fonds National d’Amorçage (FNA) vient d'investir dans Inserm Transfert Initiative, société d’investissement en amorçage spécialisée en sciences de la vie et en santé.

Inserm Transfert Initiative a été créée en 2005 en partenariat avec Inserm Transfert, CDC Entreprises, Sofinnova Partners et Natexis Venture Selection pour pallier le manque de financement des sociétés de biotechnologies issues de la recherche académique. En quelques années, la stratégie d’Inserm Transfert Initiative a permis de structurer un portefeuille qui compte aujourd’hui 14 entreprises.

Depuis sa création, Inserm Transfert Initiative a pour vocation d’investir très en amont dans des entreprises innovantes de biotechnologies en s’appuyant plus particulièrement sur les domaines d’excellence de la recherche de l’Inserm et sur l’expertise d’Inserm Transfert.

En réalisant une augmentation de capital de 33,5 millions d’euros, Inserm Transfert Initiative devient la première société d’amorçage et de pré-amorçage en sciences de la vie adossé à un organisme de recherche publique en France.

Au travers de cette opération l’ambition d’Inserm Transfert Initiative est d’accompagner la croissance de 15 à 20 nouvelles entreprises en investissant un montant moyen de 2 millions d’euros par entreprise sur une période de cinq ans.

Trois acteurs institutionnels de rĂ©fĂ©rence participent Ă  l’augmentation de capital d’Inserm Transfert Initiative : L’Etat via le Fonds National d’Amorçage (15 millions d’euros) qui est gĂ©rĂ© par CDC Entreprises dans le cadre du programme d’investissements d’avenir, CDC Entreprises au titre du Programme FSI France Investissements (5 millions d’euros) et Inserm/Inserm Transfert (5 millions d’euros).

A leur coté et dans un modèle de partenariat ambitieux public/privé, l’assureur lyonnais Sham et plusieurs grands laboratoires pharmaceutiques français et internationaux – Abbott, Boehringer Ingelheim Venture Fund, GlaxoSmithKline, Ipsen, LFB Biotechnologies, MSD France, Sanofi – participent également à l’augmentation de capital d’Inserm Transfert Initiative, pour un montant total de 8,5M€.

Partage propulsé par Wikio