recherchePourra-t-on un jour produire de l’électricité grâce à de la peinture photovoltaïque sur les tuiles de nos maisons ?

Sur le site http://lenergeek.com/ on apprend que chercheurs américains de l’université de Notre-Dame (Indiana) travaillent sur cette problématique.

Les principaux composés de cette peinture sont des nanoparticules de séléniure de cadmium (CdSe) et de sulfure de cadmium (CdS). Ces composés semi-conducteurs sont utilisés sous forme de boîtes quantiques, permettant un meilleur taux de conversion de l’énergie solaire en électricité.

C’est la première fois que l’on envisage de fabriquer de la peinture grâce à cette technique.

Les scientifiques de l’université Notre-Dame ont ajouté des nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2) à ces composés afin de créer de la peinture photovoltaïque. Ensuite, à l’aide d’un simple pinceau, ils ont recouvert une surface transparente de cette peinture, nommée Sun Believable, avant de l’exposer à la lumière du soleil.

Les rendements sont pour l’instant très faibles (un dixième seulement de celui des cellules photovoltaïques classiques en silicium), mais les chercheurs entendent bien l’améliorer.

De plus, ils devraient utiliser d’autres composés, le cadmium étant dangereux pour l’homme et l’environnement.

Partage propulsé par Wikio