point interrogationCertaines start up laissent songeur:

Un premier exemple avec jeune...Joe Aigboboh qui en quelques jours a créé STICKY une application sur Facebook, au final rien de révolutionnaire; ni plus ni moins qu'un post it mais dédié aux réseaux sociaux qui permet d'écrire des messages à ses amis.

STICKY a généré très rapidement plus de 40 000 euros de chiffres d'affaires par mois avec plus de 4 millions d'installations.

Les annonceurs sont prêt à payer en moyenne 10 dollars pour 1 000 contacts pour passer de la publicité.

Des propositions de rachat entre 2 à 3 millions d'euros auraient été formalisées.

Ce qui est étonnant avec ces nouveaux entrepreneurs du web c'est leur capacité à résister à l'appel du gain. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook a également refusé des offres mirifiques.

Comme de nombreux conseillers de créateurs à potentiel nous nous interrogeons sur les compétences que doivent avoir un créateur ou son équipe, nous nous interrogeons sur leur profil, leurs motivations...

Force est de constater que si la création d'entreprise c'est démocratisée...:

  • baisse des barri√®res financi√®res sur les projets web: moins de 10 000 dollars pour lancer l'application STICKY,
  • un r√©seau d'accompagnement et un √©co syst√®me de l'entrepreneuriat efficace aux USA: la soci√©t√© J-Squared a b√©n√©fici√© du programme entrepreneur TECHSTARS avec des mentors, des conseillers, et des entrepreneurs qui sur une dur√©e de quelques mois aident les cr√©ateurs avec "cerise sur le g√Ęteau" un financement maximum de 18 000 dollars pour amorcer le lancement.

Au-delà, ce programme permet une connexion rapide auprès de business angels, capitaux risqueurs et du personnel qualifié en recherche d'opportunité de poste.

... la réussite d'une entreprise à potentiel n'est pour autant pas donnée à tout le monde....

Parmi ceux qui disposent des savoir-faire nécessaires, certains ont une caractéristique particulière que je ne peux pas qualifier, mais enfin...il faut avoir un mental bien particulier pour refuser un chèque de 3 millions d'euros.

Beaucoup d'entrepreneurs jurent que la motivation financi√®re n'est pas du tout premi√®re....mes interventions (du porteur de projet au dirigeant de PME-PMI de 700 personnes) m'incline plut√īt √† infirmer cette d√©claration.

Quelque soit les projets (croissance externe, diversification, programme de R/D, création ex nihilo...) la motivation financière est extrêmement présente pour l'entreprise mais également pour son dirigeant

Sinon comment expliquer la duret√© des n√©gociations salariales en fin d'ann√©e dans les PME-PMI ? seulement pour des contraintes li√©es √† la concurrence ?

Finalement il faut que je revois mon prisme car pour certain la motivation financière est vraiment éloignée...

Mais alors pourquoi ?

Peut être simplement parcequ'ils ont dépassé ce stade..à lumière d'un Maslow, ils ont dépassé la crainte de la pénurie financière, et maintenant ils sont libres de ne plus considérer cette motivation.

ou alors ils ont vraiment un c√Ęblage particulier..mais lequel?

Partage propulsé par Wikio