ALTO-STUDIO
 

PrĂȘt Etudiant

oseoLundi 8 septembre 2008, ValĂ©rie PĂ©cresse, ministre de l'Enseignement supĂ©rieur et de la Recherche, a signĂ© avec François Drouin, PrĂ©sident d'OSEO, une convention instaurant le nouveau prĂȘt Ă©tudiant.

Ce prĂȘt est accessible Ă  tous les Ă©tudiants (de moins de 28 ans, français ou ressortissant de l’Union europĂ©enne), boursiers ou non, sans caution personnelle, ni conditions de ressources et Ă  remboursement diffĂ©rĂ©.

CrĂ©ation d'un fonds de garantie "prĂȘts Ă©tudiants"

L'Etat confie la gestion de ce fonds de garantie Ă  OSEO. Ce fonds prend en charge, dans des conditions dĂ©finies par convention, une partie du risque de dĂ©faillance encouru par les banques. Tous les Ă©tablissements bancaires partenaires peuvent bĂ©nĂ©ficier de la garantie d'OSEO pour distribuer ce prĂȘt.

OSEO peut mettre en oeuvre la gestion de ce fonds en s'appuyant sur son expĂ©rience en matiĂšre de garantie des prĂȘts aux PME. PrĂšs de 50 000 entrepreneurs obtiennent, chaque annĂ©e, grĂące Ă  cette garantie, des financements bancaires pour crĂ©er, reprendre, ou dĂ©velopper leur entreprise, en particulier via l'innovation et l'exportation.

CaractĂ©ristiques de la garantie :

  • montant maximal du prĂȘt : 15 000 euros/Ă©tudiant au total
  • montant garanti : 70% du capital restant du prĂȘt consenti, hors intĂ©rĂȘt
  • durĂ©e : 10 ans maximum, Ă  partir de la date du premier versement des fonds
  • dotation annuelle par l'Etat au fonds de garantie de 5 millions d'euros en 2008.

La signature est intervenue en prĂ©sence de la FĂ©dĂ©ration bancaire française, du Groupe Banque Populaire et CETELEM qui sont les deux premiers rĂ©seaux Ă  proposer ce prĂȘt Ă©tudiant.

 

Le Fonds de Garantie Ă  l'Initiative des Femmes (FGIF): une discrimination positive...positive

Ce titre un peu choc est destiné à présenter un dispositif fort appréciable:

Le Fonds de Garantie Ă  l'Initiative des Femmes (FGIF).

Ce fonds garantie les prĂȘts bancaires pour les entreprises de moins de 5 ans, crĂ©Ă©es ou reprises par des femmes.

Ainsi vous contactez l'un des 38 fonds prĂ©sent sur le territoire (liste ici) et vous avez la possibilitĂ© d'ĂȘtre conseiller dans votre recherche de prĂȘt.

La garantie porte sur des emprunts qui peuvent financer des investissement matériels ou du BFR.

Les prĂȘts sont alors garantis Ă  hauteur de 70% dans la limite de 27 000 euros d'emprunt.

Le fonds est rémunéré pour son activité par un prélÚvement unique égal à 2,5% du montant garantie

Avantage pour l'entrepreneuse: vous n'avez pas besoin de mettre votre patrimoine en garantie puisque le FGIF s'engage Ă  rembourser la banque Ă  votre place (70% du montant prĂȘtĂ©).

Les demandes de garantie FGIF se font via les réseaux France Active.

Plus d'informations: cliquer sur le lien " Fonds de Garantie Ă  l'Initiative des Femmes (FGIF)"

 

Une garantie bancaire pour aider à la création d'entreprises

Dans le cadre de la création d'entreprise artisanale ou à vocation commerciale louer un local reste souvent problématique: Le montant élevé des loyers (particuliÚrement en zone urbaine) et le dépÎt d'une caution constituent un frein à la création d'entreprises.

Le dépÎt peut atteindre 20 000 euros ce qui constitue une immobilisation financiÚre conséquente.

Afin de favoriser la création d'entreprise il convient donc d'aider les entrepreneurs à
« financer » l'obtention du local professionnel.

Ce faisant France Active, France Initiative et le Crédit Mutuel ont donc décidé l'octroi d'une garantie bancaire qui se substituera au dépÎt de caution pour faciliter l'accÚs aux locaux professionnels des entrepreneurs.

Ainsi, le bailleur sera couvert et l'entrepreneur pourra démarrer son activité sans mettre à mal sa trésorerie.

Cette opération pilote est réservée à l'Ile de France pour le moment.
 

OSEO lance le nouveau PrĂȘt Ă  la CrĂ©ation d'Entreprises (PCE)

Fin novembre sous le patronage de Renaud DUTREIL, ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l'Artisanat et des Professions libérales, le groupe OSEO a organisé une conférence de presse avec une double finalité:

1- La premiĂšre Ă©tait de montrer l'intĂ©rĂȘt du PrĂȘt Ă  la CrĂ©ation d'Entreprises (PCE) en faisant tĂ©moigner plusieurs entrepreneurs ayant eu recours Ă  cette source de financement.

La sociĂ©tĂ© ERALIS (ici), actuellement accompagnĂ©e par notre pĂ©piniĂšre d'Entreprises (EOLE sur Narbonne), par son exemplaritĂ©, a prĂ©sentĂ© ses activitĂ©s et l'effet positif du PrĂȘt Ă  la CrĂ©ation d'Entreprise (PCE) pour constituer la trĂ©sorerie de dĂ©part.

En cliquant ici vous accéderez à une vidéo présentant le savoir faire de la société en matiÚre de conception de systÚmes de vidéo surveillance pour des grands comptes (Airbus, Motorola).

2- La seconde finalitĂ© de cette manifestation Ă©tait de prĂ©senter les nouvelles modalitĂ©s du PrĂȘt Ă  la CrĂ©ation d'Entreprises (PCE) afin de passer de 15 000 dossiers par an Ă  30 000.

Ainsi le PCE nouveau est arrivé avec les caractéristiques suivantes:
  • c'est un prĂȘt bancaire de 2 000 euros minimum Ă  7 000 euros maximum,
  • la durĂ©e de remboursement est de 5 ans avec un diffĂ©rĂ© de remboursement du capital
    de 6 mois,
  • le PCE est accordĂ© sans aucune caution personnelle ni aucune garantie,
  • le PCE finance des opĂ©rations de crĂ©ation d'entreprises ex-nihilo mais Ă©galement des reprises d'entreprises ou de fonds de commerce,
De plus pour pouvoir recourir au PCE il faut obligatoirement que l'entreprise bénéficie en parallÚle d'un autre emprunt bancaire.

Pour faire simple, Ă  partir du moment oĂč une banque accepte de financer une partie de vos besoins OSEO vient en complĂ©ment.
Un exemple : une société contracte un emprunt classique pour financer l'acquisition de matériel, le PCE va quant à lui financer le besoin en fonds de roulement et/ou les dépenses immatérielles (honoraires, dépenses de communication).

J'entends ici les sceptiques penser « c'est bien gentil tout ça mais encore faut il qu'une banque accepte de se lancer en premier, de décider de financer une partie de mes besoins ».

C'est pour cela que le Groupe OSEO va endosser le rĂŽle d'assureur auprĂšs de votre banquier. Si votre sociĂ©tĂ© est dans l'incapacitĂ© de rembourser l'emprunt initial c'est OSEO qui va rembourser Ă  votre place et ce jusqu'Ă  70% de la somme prĂȘtĂ©e.

Supposons qu'une banque vous prĂȘte 10 000 euros et bien OSEO remboursera votre banque Ă  hauteur de 7 000 euros si votre sociĂ©tĂ© est dĂ©faillante.

TrÚs intéressant comme procédure car finalement cela rend moins risqué le financement des entreprises puisque le banquier ne prend un risque que sur 30% de la somme versée et non plus sur 100%.

Autres caractĂ©ristiques du PrĂȘt Ă  la crĂ©ation d'entreprises (PCE):
  • le PrĂȘt bancaire initial doit reprĂ©senter deux fois le montant du PCE,
  • le taux d'intĂ©rĂȘt du PCE sera identique Ă  celui pratiquĂ© par la banque initiale
Pour obtenir un PrĂȘt Ă  la crĂ©ation d'entreprises (PCE) il n'est pas nĂ©cessaire de prendre un rendez vous avec OSEO et de monter un dossier de demande de financement. Jusqu'Ă  un montant de financement global de 40 000 euros votre banque peut monter les dossiers et rĂ©aliser la demande auprĂšs d'OSEO.

Notons qu'il existe également des partenaires d'OSEO qui peuvent monter le dossier de demande de financement qui sera adressé à OSEO. Ce faisant certains banquiers peuvent avoir tendance à sous traiter cette « mission ». Pour des raisons de rapidité il est quelque fois intéressant d'insister pour que ce soit votre banquier qui prenne en charge la totalité de la démarche.

Pour avoir plus d'informations plusieurs outils Ă  votre disposition:
  • une hot line d'information : il suffit de composer le 3620 (0.15 euros/munutes) et de dire
    « OSEO » et des conseillers seront là pour répondre à vos questions.
Une précision, je ne travaille pas "en sous-marin" pour OSEO, mais force est de constater qu'au sein des différentes PépiniÚres d'Entreprises que nous gérons beaucoup d'entrepreneurs ont bénéficié de cette source de financement qui a prouvé son efficacité.