ALTO-STUDIO
 

Une bonne nouvelle: la baisse du Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Carte de la franceLa réunion de l'Observatoire des délais de paiement, le 17 janvier, a permis de faire un bilan de la réduction des délais de paiement, qui est effective depuis janvier 2009 et les impacts sur le Besoin en Fonds de Roulement.

Les chiffres constatés par la banque de France affichent une baisse effective en 2009.

Pour rappel, la moyenne des délais clients des entreprises s’établissait en 2008:

  • √† 54 jours de chiffre d‚Äôaffaires,
  • celle des d√©lais fournisseurs repr√©sentait 61 jours d‚Äôachats.

Au 1er janvier 2010, la moyenne des délais de paiement des entreprises s'est réduite pour atteindre:

  • 49 jours de chiffres d'affaires pour le cr√©dit clients,
  • 56 jours d'achat pour le cr√©dit fournisseur.

Cette réduction des délais de paiement a amélioré la situation financière des entreprises, puisque sur 2009 la banque de france a évalué à trois milliards d'euros la trésorerie récupérée par les entreprises suite à la baisse des délais de règlement des clients.

Articles connexes:

Partage propulsé par Wikio
 

Vos clients vous doivent de l'argent, le factor peut vous faire une avance de trésorerie

businessfinanceVous avez besoin d'argent pour financer vos dépenses courantes et dans le même temps vos clients vous doivent encore de l'argent. Nous avons abordé la solution de l'escompte, puis de la cession dailly maintenant c'est au tour de l'affacturage.

La problématique posée:

En tant que dirigeant de l'entreprise Ducheminou vous avez vendu pour 100 000 euros de p√Ęt√© biologique light pour chat √† la Grande surface Chanau.

En échange de cette livraison et comme d'habitude la Grande surface accepte de vous payer sous la forme d'une lettre de change avec un délai de paiement de 90 jours.

Le problème c'est que pour financer cette production vous allez devoir payer rapidement votre propre fournisseur et ce à hauteur de 20 000 euros. Donc vous êtes à la recherche de financement pour pouvoir régler votre fournisseur.

Une solution : utiliser les services d'un factor

Comment cela marche ?

Le Factor est un organisme financier spécialisé qui va devenir propriétaire des créances que vous avez sur vos clients que celles-ci se matérialisent sous la forme de factures visées par le client ou d'effets de commerce (lettre de change ou billet à ordre).

Le factor peut vous proposer trois services diff√©rents mais qui peuvent se cumuler :

1-Avance de trésorerie: en échange de la cession des créances le Factor va vous verser le montant total de celles-ci moins sa rémunération et une garantie.

En effet le factor retient sur les factures qui lui sont cédées un pourcentage destiné à couvrir ses risques de non-paiement. Ce fonds de garantie (une quote-part de la créance n'est pas versée) peut atteindre 20% pour les entreprises en création ce qui constitue une immobilisation financière conséquente.

Pour faire baisser ce taux de garantie il est préférable de recourir à un factor qui connaisse parfaitement votre secteur d'activité, ce faisant il sera en mesure d'évaluer à sa juste mesure le risque que vous et vos clients représentez.

2-Assurance contre les impayés: en cas de non règlement par le client des sommes dues pour cause d'insolvabilité le factor ne pourra pas vous demander de rembourser les fonds prêtés. Alors que dans une opération d'escompte l'avance que la banque vous a faite sera remboursée par votre entreprise si votre client est défaillant.

Bien évidemment que ce soit pour l'avance de trésorerie ou la prévention du risque d'impayé ce n'est pas votre entreprise qui va choisir qu'elles sont les créances qui vont faire l'objet d'un affacturage. C'est le factor qui va fixer les règles afin d'éviter d'être mobilisé qu'avec des clients douteux.

3-Externalisation de la gestion du poste client: le Factor va prendre en charge toute la gestion des comptes clients dont il a la charge : tenue des comptes, relance, recouvrement amiable, contentieux

L'affacturage est assur√© par des √©tablissements sp√©cialis√©s ; les plus connus sont FactoFrance Heller, la Soci√©t√© Fran√ßaise de Factoring et la Banque Sofirec. De nombreuses banques ont des filiales sp√©cialis√©es dans l'affacturage.

Point d'analyse:

Un des avantages du factor c'est la rapidité de règlement, en effet en 48 heures vous pouvez disposer des fonds sur votre compte.

Force est de constater que pour des jeunes entreprises (moins de 5 ans) le Factor constitue une opportunité certaine de financement.

L'entreprise KAKI qui est h√©berg√©e au sein de la p√©pini√®re de Narbonne a connu la m√©saventure suivante ; sa banque ne voulait pas augmenter sa ligne d'escompte bien que l'effet de commerce propos√© concernait une entreprise de taille mondiale.

Deux explications peuvent √™tre avanc√©es pour expliquer le refus de la banque :

  • Accorder une augmentation de la ligne d'escompte revient √† accepter une augmentation de l'encours de la dette globale que l'entreprise a vis-√†-vis de la banque. En effet la banquier a probablement fait la somme entre le montant de l'emprunt restant √† rembourser, le d√©couvert moyen, le montant actuel de la ligne d'escompte et il a du avoir peur.
  • Le charg√© d'affaires ne ma√ģtrise pas la fili√®re, sa connaissance des acteurs et des us et coutumes est faible; ce faisant cela constitue un handicap lorsque l'on doit √©valuer le risque d'une op√©ration de pr√™t.

Dans le cadre du factor ce dernier analyse la solvabilité de client de l'entreprise sur lequel porte la créance. La solvabilité, la structure financière de votre propre entreprise reste secondaire.

De plus le factor connaissait le secteur d'activité et donc était mieux à même d'évaluer le risque de l'opération.

Enfin le factor contrairement au banquier n'a pas d'historique d'encours, ce qui explique pourquoi une banque peut refuser d'escompter une traite alors que sa filiale factoring va accepter l'opération.

Co√Ľt

La rémunération du factor comprend deux éléments:

  • la commission d'affacturage calcul√©e sur le montant des cr√©ances transf√©r√©es. Le co√Ľt est compris entre 0,15% et 1,2% % du chiffre d'affaires TTC
  • A cette r√©tribution le Factor rajoute la commission de financement, qui r√©mun√®re les avances de tr√©sorerie consenties √† l'entreprise.

Son co√Ľt: Taux de base bancaire + une marge suppl√©mentaire

Notons que les factor ont une certaine aisance dans l'art de cr√©er de multiples commissions forfaitaires (charges fixes) : √† chaque pr√©sentation d'effets, √† chaque paiement

 

Vos clients vous doivent de l'argent les banques peuvent faire une avance de trésorerie (suite 1)

businessfinanceVous avez besoin d'argent pour financer vos dépenses courantes et dans le même temps vos clients vous doivent encore de l'argent; Après avoir vu l'escompte comme solution de financement nous allons voir la Cession Dailly.

La problématique posée:

En tant que dirigeant de l'entreprise Ducheminou vous avez vendu pour 100 000 euros de p√Ęt√© biologique light pour chat √† la Grande surface Chanau. En √©change de cette livraison et comme d'habitude la Grande surface accepte de vous payer sous la forme d'une lettre de change avec un d√©lai de paiement de 90 jours.

Le problème c'est que pour financer cette production vous allez devoir payer rapidement votre propre fournisseur et ce à hauteur de 20 000 euros. Donc vous êtes à la recherche de financement pour pouvoir régler votre fournisseur.

Une solution : La Cession Dailly

L'intérêt de la cession Daillly réside dans sa rapidité d'excecution par rapport à l'escompte d'un effet de commerce comme une lettre de change.

En effet la cession Dailly permet d'aller voir son banquier avec une facture que vous avez émise (qui est acceptée par votre client) et recevoir en échange de la cession de la créance une avance de trésorerie.

Ce faisant cette solution peut vous permettre de gagner quelques jours supplémentaire de trésorerie.

De plus la cession Dailly est intéressante pour vos clients qui ne veulent pas émettre de lettre de change comme certains organismes publics ou groupe de sociétés. Dans ce cas vous ne pouvez pas céder des effets de commerce (puisque vous n'en avez pas) mais par contre il vous reste les factures qui elles deviennent source de financement.

Comment cela marche ?

Une fois c√©d√©es les factures, deux possibilit√©s de remboursement de la banque existent :

  • √† partir d'une convention que vous avez sign√©e vous vous engagez √† r√©cup√©rer les sommes dues par vos clients et vous les reverserez √† la banque
  • ou alors votre client s'est engag√© √† payer directement votre banquier.

Le co√Ľt du dailly

Bien √©videmment le co√Ľt va d√©pendre de l'int√©r√™t que vous porte votre banquier. D'une mani√®re g√©n√©rale on peut consid√©rer les co√Ľts suivants :

Taux d'int√©r√™t : Taux de base bancaire+ 1,10 % √† 5%

De 2 ‚ā¨ √† 3,00 ‚ā¨ par cr√©ance remise.

De 5 ‚ā¨ √† 7 ‚ā¨par bordereau de remise (compilation de plusieurs remises)

 

Vos clients vous doivent de l'argent les banques peuvent vous faire une avance de trésorerie

Vous avez besoin d'argent pour financer vos dépenses courantes et dans le même temps vos clients vous doivent encore de l'argent. Au travers de différents billets nous allons voir qu'il existe différentes solutions de financement comme l'escompte par exemple.

La problématique posée:

En tant que dirigeant de l'entreprise Ducheminou vous avez vendu pour 100 000 euros de p√Ęt√© biologique light pour chat √† la Grande Surface Chanau.

En échange de cette livraison et comme d'habitude la Grande Surface accepte de vous payer sous la forme d'une lettre de change avec un délai de paiement de 90 jours.

Le problème est que pour financer cette production vous allez devoir payer rapidement votre propre fournisseur et ce à hauteur de 20 000 euros. Donc vous êtes à la recherche de financement pour pouvoir régler votre fournisseur.

Une solution : escompter la lettre de change aupr√®s d'une banque

Comment cela marche ?

Vous remettez à votre banquier la lettre de change (ou le billet à ordre) et ce dernier va vous faire l'avance de fonds correspondant au 100 000 euros moins sa rémunération pour cette opération.

Ce faisant pour une lettre de change de 100 000 euros la banque va vous avancer 99 OOO ‚ā¨(exemple th√©orique) car les 1 000 euros d"√©cart vont correspondre aux int√©r√™ts et commissions.

Les int√©r√™ts vont couvrir la p√©riode s"√©coulant entre le moment o√Ļ vous d√©posez la lettre de change et le moment o√Ļ votre client va vous r√©gler.

Dans 90 jours votre client va vous verser 100 000 ‚ā¨ qui permettront de rembourser votre banque. Notons que si votre client ne r√®gle pas le montant d√Ľ votre banque d√©bitera quand m√™me votre compte.

D"un manière générale votre banquier va vous autoriser une ligne d"escompte et donc vous communiquer un montant maximal d"escompte.

Bien évidemment la banque vérifiera la qualité de vos clients (appelés débiteurs) avant de vous faire l"avance.

Votre banquier privil√©giera l"escompte plut√īt que d"autres financements √† court terme (d√©couvert) car:

  • il dispose de 2 garanties dans la mesure o√Ļ le remboursement de l'avance qu'il a r√©alis√© peut venir soit de l'entreprise b√©n√©ficiaire soit du client de celle-ci.
  • l'op√©ration est assise sur une op√©ration √©conomique r√©alis√©e et donc pouvant faire l'objet d'une analyse: il s'agit de la vente, en effet pour qu'il y ait escompte il faut tout d'abord qu'il y ait eu vente.

Un point d'analyse:

En ce qui concerne la technique de l'escompte on pourrait penser qu'il suffit pour vous entrepreneur d'avoir des clients solvables, qui présentent des garanties sérieuses pour que la banque vous fasse l'avance de trésorerie.

Pour exemple il y a une faible probabilité pour qu'un de vos clients du CAC 40 au terme de l'échéance prévue ne vous règle pas.

Fort de la qualité de signature de votre client, vous pensez jouer sur du velours, tout fier en allant voir votre banquier.

Et bien ce n'est pas si simple. La société KAKI (nom de code) que nous accompagnons au sein de la pépinière d'entreprises EOLE (Narbonne) disposait d'une lettre de change sur un groupe de taille mondiale.

La probabilit√© que ce groupe d√©pose le bilan dans les prochains 4 mois √©tait proche du z√©ro absolu ; et pourtant la banque a refus√© l'escompte.

Le risque pour le banquier n'était pas au niveau du client de l'entreprise, qui effectivement disposait de toutes les garanties de solvabilité, mais au niveau de l'entreprise KAKI.

Selon le banquier l'entreprise KAKI compte tenu de sa jeunesse et forcément du manque de recul quant aux compétences de ses équipes présentait un risque:

  • Celui de ne pas satisfaire compl√®tement son client et donc risquer de voir ce dernier ne pas r√©gler le montant d√Ľ car consid√©rant que l'entreprise KAKI n'avait pas respect√© ses engagement (en terme de d√©lai, de qualit√© des prestations)

Ceci met en lumière l'intérêt pour tout entrepreneur d'avoir un relation régulière avec son banquier afin qu'il ait confiance en votre entreprise.

L'histoire a donné raison à l'entreprise puisque tout s'est bien passé, le client a pu bénéficier des prestations prévues, l'entreprise a pu obtenir son avance de trésorerie...non pas auprès de banquier mais d'un autre organisme financier : le factor, dont nous verrons ultérieurement l'intérêt.

Le co√Ľt de l'escompte

Bien √©videmment le co√Ľt va d√©pendre de "l'nt√©r√™t" que vous porte votre banquier. D'une mani√®re g√©n√©rale on peut consid√©rer les co√Ľts suivants :

Taux d'int√©r√™t (agio) : Taux de base bancaire+ 1% √† 5%

Commissions (frais fixes) : de 2 ‚ā¨ √† 2,5 ‚ā¨ par remise papier de lettre de change (ou billet a ordre)

Pour compléter ce billet pourquoi ne pas poursuivre par un autre:

 

3 outils pour compenser un trou de trésorerie ponctuel

Aujourd'hui j'ai √©t√© charg√© avec d'autres, d'√©valuer diff√©rents business plan qui ont √©t√© √©labor√©s par des ing√©nieurs de l'Ecole des M√ģnes d'Al√®s. En effet en fin de cycle les futurs ing√©nieurs √©tudient un projet de cr√©ation d'entreprise en groupe et proposent in fine un business plan d√©montrant la viabilit√© √©conomique, technique et financi√®re du projet.

Dans ce contexte un de ces futurs ingénieurs entrepreneurs (enfin je l'espère) s'interrogeait sur les différents outils permettant de faire face à un trou de trésorerie. Parmi les différentes solutions, qui feront l'objet d'un autre billet ( augmentation de la marge, escompte...) 3 outils classiques ont été présentés:

  • le d√©couvert autoris√© : il consiste pour votre banquier √† faire l'avance de tr√©sorerie, c'est √† dire √† payer vos fournisseurs alors que vous ne disposez pas sur le compte du montant suffisant (finalement le banquier paye √† votre place en √©change le taux d'int√©r√™t sera √©lev√©: de 9% √† 13% en moyenne).

    Ce moyen de financement est d√©licat √† obtenir en phase de cr√©ation car le banquier ne dispose d'aucune garantie si l'entreprise d√©pose le bilan. Ce faisant mieux vaut n√©gocier la totalit√© des besoins de financement de l'entreprise (emprunt, d√©couvert, escompte...) d√®s le d√©part plut√īt que d'attendre les premi√®re difficult√©s pour de toute urgence aller n√©gocier une solution.

    Le découvert autorisé fait l'objet d'un contrat spécifique
  • la facilit√© de caisse: elle consiste √©galement pour le banquier √† faire l'avance de tr√©sorerie par contre sur une p√©riode nettement plus courte que celle g√©n√©ralement observ√©e dans le cadre du d√©couvert autoris√©. La facilit√© de caisse peut √™tre temporaire ou permanente, mais n√©cessite un accord pr√©alable de votre banque. Dans la pratique, souvent la Facilit√© de Caisse constitue une avance dans l'attente d'une rentr√©e.
  • le cr√©dit de campagne: votre banquier va pendant un temps pr√©-d√©fini prendre en charge l'ensemble des factures pr√©sent√©es au d√©bit de votre compte. Le cr√©dit de campagne s'adresse aux entreprises qui officient sur des march√©s saisonniers et qui ont un besoin de financement en g√©n√©ral sup√©rieur √† 1 mois.