ALTO-STUDIO
 

La tourmente financière n'impacterait pas la mission d'OSEO

oseoSelon François Drouin, Président d'OSEO:

"L'actuelle crise financière touche en profondeur le système mondial.

Ces difficultés sont susceptibles d’avoir des répercussions sur le financement des PME, vis-à-vis desquelles les banques pourraient être amenées à freiner le rythme de leurs engagements.

OSEO a un rôle spécifique d’établissement de place destiné non à se substituer au marché, mais à le compléter là où apparaît une défaillance. Cette spécificité lui permet, dans ce contexte difficile, de continuer à assurer ses missions d’innovation, de garantie, et de cofinancement des bons projets.

En particulier, OSEO a les disponibilités pour assurer ses activités de garantie ainsi que de cofinancement, et vient de convenir d’un partenariat avec la Banque Européenne d’Investissement, intégrant des engagements de refinancement.

Enfin, notons que l'année 2008 s'inscrit déjà dans une trajectoire très dynamique pour OSEO, avec une très forte progression de ses activités, tant innovation que garantie ou financement."

 

Le microcrédit en France a 20 ans et des perspectives de développement

businessfinancePARIS (AFP) — L'association pour le droit à l'activité économique (Adie), qui fêtera en décembre ses 20 ans d'existence, a dressé mardi devant la presse le bilan de son action: 51.000 micro-entreprises et 62.000 emplois créés grâce aux prêts accordés aux exclus du système bancaire.

Premier et principal opérateur de microcrédit en France, l'Adie a été créée par Maria Nowak, sa présidente, sur le modèle de la Grameen Bank fondée au Bangladesh par Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix 2006.

L'association propose des prêts de petit montant, de 500 à 5.500 euros qui permettent de démarrer une activité, et accompagne les bénéficiaires, y compris après la création d'entreprise pour en assurer la pérennité.

Celle-ci est dans la moyenne nationale des entreprises, souligne l'association: 65% Ă  2 ans, 57% Ă  3 ans.

Les créateurs d'entreprises peuvent bénéficier également de prêts d'honneur pour financer un stock ou du matériel, d'avances remboursables, de primes à la création.

L'Adie entend mieux répondre aux besoins de ses clients en créant de nouveaux produits. Constatant que l'accès des micro-entrepreneurs à l'assurance se heurte souvent à des difficultés, elle teste notamment, en collaboration avec des compagnies d'assurance, un dispositif de "micro-assurance".

De même, un autre projet concerne le "microcrédit d'insertion", qui permet de financer des dépenses dont l'objectif est l'insertion professionnelle, comme le paiement d'un permis de conduire, des frais de déménagement, ou de formation.

Les microcrédits de l'Adie sont financés en grande partie par des lignes de crédit mises à disposition par les banques, avec qui l'Adie a un partenariat.

Grâce à la levée du plafond sur les taux d'intérêt en 2005, l'Adie peut envisager d'assurer la couverture progressive de ses coûts de crédit d'ici à trois ans, souligne l'association, qui a augmenté à deux reprises ses conditions de prêts, en organisant, précise-t-elle, au prélable la consultation de sa population-cible.

L'accompagnement est financé sur fonds publics, mais aussi par des dons privés et fait appel au bénévolat.

Pour faciliter l'accès à ses services, l'association lancera début 2009 le "premier site français de microcrédit en ligne", a indiqué également Maria Nowak.

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose l'article suivant:

 

Vous cherchez des fonds alors direction l'Espagne, ou presque

businessfinanceDévelopper son entreprise par l’innovation, c’est viser le marché international et y accéder le plus rapidement possible. Ceci suppose de mobiliser des moyens financiers conséquents.

TOPATU est une occasion unique de rencontrer et de convaincre des investisseurs européens prêts à miser sur l’innovation.

TOPATU est un rendez-vous intĂ©ressant car :

  • des projets innovants seront sĂ©lectionnĂ©s ;
  • l’accès sera rĂ©servĂ© Ă  des professionnels et des experts ;
  • il constitue une ouverture sur la France et l’Espagne ;
  • il se situe sur l’axe Aquitaine / Euskadi ;

La participation à cet événement est gratuite mais l’inscription est obligatoire

LE PROGRAMME

Rendez-vous au Casino Bellevue de Biarritz le 21 octobre 2008 – journée non stop

Entrée gratuite

Le Forum TOPATU réunit des entrepreneurs des sociétés préalablement sélectionnées, des investisseurs publics et privés, professionnels du financement de l'entreprise, business-angels. Ces porteurs de projets et entreprises recherchent des fonds pour financer leur croissance.

Tous les secteurs sont concernĂ©s : TIC, Ă©lectronique, biotech, cleantech, Ă©nergie, …

OriginalitĂ© : le forum est transfrontalier dans le but d'Ă©largir les possibilitĂ©s de financement et de favoriser le dĂ©veloppement international des entreprises.

LES MODALITES

  • 9 heures Accueil des participants et remise des badges
  • 9h30 – 11 heures PrĂ©sentation des projets

- Deux sessions simultanées de présentation des projets

  • 11h – 11h30 Pause cafĂ© – Points rencontre
  • 11h30 – 13 heures Session 3 : prĂ©sentation des projets sĂ©lectionnĂ©s
  • 13h – 14h Buffet
  • 14h – 15h30 Session 4 : prĂ©sentation des projets sĂ©lectionnĂ©s
  • 15h30 Rencontres personnalisĂ©es
  • 17 heures Cocktail de clĂ´ture de TOPATU

Chaque présentation de projet durera 10 minutes maximum.

Une journée de formation des porteurs de projet aura lieu une semaine avant le Forum TOPATU. Cette session est gratuite et a pour objectif d'optimiser la présentation des projets.

LES ORGANISATEURS

CCI Bayonne Pays Basque

  • Contact :

Peio OLHAGARAY email. topatu@topatu.eu

tél. 00 33 559 465 946

lieu sur http://www.bayonne.cci.fr/

ESTIA.Entreprendre

ESTIA.Entreprendre, émanation de l’Ecole d’ingénieurs ESTIA, s’est fait une spécialité en accueillant plus particulièrement les entreprises technologiques au sein de son incubateur et de sa pépinière, situés sur la Technopole IZARBEL à Bidart/Biarritz. Depuis sa création, plus de 50 nouvelles entreprises ont été accompagnées par ESTIA.Entreprendre créant plus de 500 emplois en Pays Basque. Le Campus ESTIA regroupe également l’Ecole d’ingénieurs ESTIA qui forme 500 ingénieurs européens trilingues (anglais, espagnol, français) , deux laboratoires de recherche, un Centre de ressources technologiques.

  • Contact :

Patxi ELISSALDE

email. topatu@topatu.eu

tél. 00 33 559 43 84 00

Site: http://www.estia.fr/

CCI Gipuzkoa

La Camara de Gipuzkoa, créée en 1886, est une Corporation de Droit Public dédiée au développement économique du territoire historique de Gipuzkoa. La Camara travaille sur le développement d’outils permettant aux entreprises d’aborder les processus d’amélioration de la gestion et d'augmentation de leur capacité d’innovation, avec l’aide des nouvelles technologies de l’information et en tant que société de services, elle collabore à la réalisation de projets technologiques dans le cadre de programmes européens d’aides aux entreprises.

  • Contact :

Blanca ORTUETA

email. topatu@topatu.eu

tél. 00 34 943 000 296

lien sur http://www.camaragipuzkoa.com/

FUNDACION INASMET

INASMET-Tecnalia es une fondation privée au service du tissu productif et institutionnel. Sa mission est de contribuer activement au développement économique et social tout en facilitant l'innovation et le développement technologique comme axe stratégique compétitif. Les principaux outils utilisés par INASMET-Tecnalia dans le champ de la recherche sont la création d'entreprises technologiques et la gestion de la propriété industrielle. Le département des initiatives entrepreunariales est une unité d'appui à la création d'entreprises technologiques. Cette unité gère tous les moyens nécessaires à la création d'entreprises à partir d'idées ou de projets émanant des salariés de INASMET-Tecnalia, des technologies développées par le centre ainsi que du marché lui-même.

  • Contact :

Aitziber ARAMBURU

email. topatu@topatu.eu

tél. 00 34 943 000 926 http://www.inasmet.es

Plus d'informations sur le site:http://www.topatu.eu

 

Le livre “Comment le web change le monde” en ligne gratuitement

Francis PISANI



Dominique Piotet et Francis PISANI avec l’accord des Éditions Pearson, vont mettre en ligne le contenu de leur livre “Comment le web change le monde” , chapitre par chapitre.

Vous pourrez les télécharger sur le site spécialement consacré à cet effet par l’Atelier , la filiale de veille technologique de BNP Paribas.

 

Kewego une société financée par France Investissement

KEWEGOCi-dessous une interview, par la Direction Générale des Entreprises, de Michel Meyer co-fondateur de la société Kewego

Quelle est l’activitĂ© de votre entreprise ?

Kewego est spécialisé dans la communication audiovisuelle. Nous aidons en effet les médias et les entreprises à diffuser des vidéos soit sur internet, soit dans leurs locaux ou leurs points de vente, au travers de réseaux d’écrans. Ils peuvent ainsi s’adresser à leurs prospects, leurs employés ou leurs clients.

Nous avons comme clients des entreprises telles que M6, France Télévision, Le Figaro, L’Équipe, Le Nouvel observateur, Airbus, Axa ou encore Snecma et nous devrions réaliser un chiffre d’affaires de 7 M€ en 2008, contre 4 M€ en 2007. L’entreprise a été créée en 2003 et compte désormais une soixantaine de salariés à Paris, Grenoble, mais aussi dans nos filiales en Espagne, Allemagne et Grande-Bretagne.

Comment avez-vous eu recours Ă  France Investissement ?

Nous avions besoin de financements pour développer et renforcer notre gamme de produits et nous développer à l’international afin d’envisager d’atteindre la rentabilité en 2009. Nous avons donc construit un business plan présentant nos ambitions et nos objectifs avant de rencontrer un certain nombre d’acteurs du capital risque.

Nous avons été en contact avec CDC Entreprises. Le courant est bien passé. De plus, nous avions déjà un investisseur de référence, Banexi Ventures Partners, que CDC Entreprises connaît bien.

Finalement, le fonds de co-investissement direct de CDC Entreprises et Banexi Ventures Partners ont décidé de procéder à un co-investissement pour un montant total
de 5 M€.

Quels conseils donneriez-vous Ă  des PME en quĂŞte de financements ?

Je pense que le premier travail est de bien clarifier son projet d’entreprise. En même temps, le fait de rencontrer des investisseurs va permettre de peaufiner ce projet car ils ont souvent de bonnes questions.

Je crois aussi qu’il faut avoir des réalisations à montrer, des clients en portefeuille. Globalement, la proposition doit être bien calibrée en termes de montant et d’emploi des fonds afin que tout le monde puisse se projeter dans une aventure commune.*

Ensuite, il faut procéder de manière relativement systématique, contacter les investisseurs les uns après les autres et essayer de les rencontrer. J’ajouterais qu’il est important de bien cibler les fonds à contacter. Si l’on est une start-up, rien ne sert de s’adresser à des fonds de LBO , de retournement ou de capital développement.