ALTO-STUDIO
 

L' Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie va créer une société de capital risque

businessfinanceL'UIMM ( Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie), présidée par Frédéric Saint-Geours va faire évoluer ses missions en affectant 230 millions d'euros sur 5 ans pour favoriser l'emploi, l'innovation, le capital-risque et «l'entraide professionnelle».

En effet l'UIMM dispose d'une cagnotte de 580 milllions d'euros constituées en partie par les cotisations "volontaires" des entreprises à la célèbre caisse de secours mutuel, l'Epim (Entraide professionnelle des industries des métaux) au cœur d'une affaire juridique sortie il y a peu sur la place public.

La nature des projets qui seront portés:

  • Une fondation sera destinĂ©e Ă  renforcer les relations entre l'industrie et l'enseignement supĂ©rieur via: le financement de chaires dans les universitĂ©s et Ă©coles ainsi que des fondations universitaires. 20 millions d'euros sur cinq ans seront investis.
  • Une autre fondation aura pour vocation de stimuler la formation et l'insertion de salariĂ©s dans l'industrie afin de lutter contre la pĂ©nurie de main d'oeuvre dans la filière. Cette fondation pourra s'appuyer sur une "cagnotte" de 70 millions.
  • 50 millions sur cinq ans financeront un programme de communication pour valoriser l'industrie et les mĂ©tiers industriels.
  • 55 millions sur cinq ans seront programmĂ©s pour crĂ©er un dispositif de capital-dĂ©veloppement a destination des très petites et moyennes entreprises industrielles, pour accompagner leur dĂ©veloppement et accroĂ®tre leurs capacitĂ©s d'innovations.
 

Young Entrepreneur Initiative et Oseo

topPour la cinquième annĂ©e, la mission pour la science et la technologie de l'Ambassade de France au Etats-Unis et le groupe OSEO, a mis en place le programme « Young entrepreneurs initiative ».

Il vise à sélectionner une dizaine de porteurs de projets innovants basé aux Etats-Unis et à les inciter à venir monter leur entreprise en France, grâce à une subvention de 5 000 euros et un accompagnement pour faciliter les contacts avec le tissu économique français.

Il n'y a ni condition d'âge, ni de nationalité.

Clôture du dépôt de candidature le 30 novembre 2008.

Cette action vise à aider es jeunes chercheurs et entrepreneurs, francophiles ou Français, basés aux Etats-Unis à venir créer des entreprises a technologies innovantes en France.

Les critères de sĂ©lection des projets sont :

  • l’excellence technologique,
  • les motivations Ă  crĂ©er des activitĂ©s en France,
  • et la maturitĂ© de la dĂ©marche.

Les projets sélectionnés recevront une assistance financière (environ 5000 euros) et un “mentoring” personnalisé pour faciliter le développement de partenariat avec des acteurs économiques, technologiques, et financiers. Il s'agit de mettre à la disposition des candidats le réseau nécessaire pour valider la faisabilité de leur projet de création d’entreprise.

Les lauréats seront accompagnés pour candidater au concours création d’entreprises innovantes organisé par le ministère de la Recherche qui offre la possibilité de subventions allant de 45 000 euros (amorçage) à 450 000 euros (création-développement)

Le mentoring et suivi des projets se fait via nos partenaires YEI, les principaux réseaux d’innovation et entrepreunariat en France.

Pour plus d'information: La France aux Etats-Unis Consulat Général de France à Chicago

 

En moyenne les créateurs d'entreprises mobilisent combien de fonds?

businessfinanceL'Insee nous apporte la réponse:

  • 50% des entrepreneurs mobilisent moins de 8 000 euros,
  • 10% des crĂ©ateurs investissent plus de 80 000 euros. C'est le cas des crĂ©ations sur des secteurs fortement capitalistiques comme l'agro alimentaire et l'immobilier.
  • 25% des financements proviennent des banques sous la forme d'emprunt.
 

C'est bien ma veine....

Chaine de blogueursVous connaissez les chaines de blogueurs?

Mais si...un blogueur pose une question fondamentale et demande à 4 ou 5 autres d'y répondre sachant que ces derniers vont également passer la patate chaude à 5 autres......jusqu'au jour où la question revient à l'auteur initial ( euh..ça je ne suis pas sûr que cela arrive)

D'habitude la question posĂ©e est d'une difficultĂ© extrĂŞme comme: quelles sont les 5 choses que vous faĂ®tes avant de bloguer?, si le blog n'existait pas vous feriez quoi ?

En général j'arrive à suivre, mais alors là Aymeric probablement pour se venger de mon article sur Les Webmasters sont ils comme nous ? me renvoie la balle avec une question conçue par Damien Ravé:

Qu'est-ce qui vous manque dans la pratique du blog ?

Pour nous aider il propose plusieurs sous questions:

  • De quoi rĂŞvez-vous ?
  • Quel est le facteur (rĂ©aliste ou imaginaire), l'outil ou la solution ultime qui vous comblerait et ferait de vous un blogueur heureux (au moins pour un temps) ?
  • Qu'est-ce qui vous rend jaloux chez les autres ?

Ma réponse:

  • D'un point de vue logistique la capacitĂ© Ă  Ă©crire un post rien qu'en parlant....et oui disposer d'un logiciel qui transforme mes paroles, ma pensĂ©e en post... bien sur le logiciel en open source.....
  • Dans ma vie professionnelle je suis amenĂ© Ă  rencontrer quotidiennement des personnes et si je commence Ă  faire une comptabilitĂ© mensuelle voire annuelle cela va faire nombre... par contre mĂŞme si le blog a Ă©largi mes connaissances, cela n'est pas suffisant au regard du nombre de visiteur..

Alors tout comme Damien je ne sais pas comment faire pour transformer des visiteurs anonymes en visiteurs identifiés voir rencontrés.....

Je passe donc la "patate chaude" à Stéphane (simpleentrepreneur.com) et Philippe (accessoweb) un blogueur languedocien également.

 

L'Etat renforce les moyens d'OSEO pour soutenir les PME

osoeOSEO se voit confier par le Gouvernement, le renforcement de ses moyens

Dans le cadre du plan de soutien au financement des PME, décidé le 2 octobre 2008, le Gouvernement renforce les moyens d’OSEO, établissement financier public spécialisé dans le financement des PME, qui intervient soit directement en prêtant aux entreprises, soit indirectement en garantissant les prêts faits par les banques aux entreprises.

Deux mesures d’application immĂ©diate ont Ă©tĂ© dĂ©cidĂ©es :

  • Un accroissement de 50% de la capacitĂ© de prĂŞts d’OSEO, grâce Ă  l’ouverture au bĂ©nĂ©fice d’OSEO d’une nouvelle ligne de refinancement de 2 milliards d’euros, Ă  des conditions attractives, par la Caisse des DĂ©pĂ´ts et Consignations.
  • Une augmentation de 2 milliards d’euros du volume des garanties accordĂ©es par OSEO aux prĂŞts bancaires aux PME. Les dotations des fonds de garantie seront en effet portĂ©es de 240 Ă  280 millions d’euros en 2008 et 2009, ce qui permettra de garantir 1 milliard d’euros de prĂŞts supplĂ©mentaires chaque annĂ©e.

Par ailleurs, une dotation de 70 millions d’euros sera affectée à un fonds spécifique destiné à garantir la consolidation sur moyen et long terme des prêts à court terme aux PME. Des prêts, pour un montant d’un milliard d’euros, pourront ainsi être garantis. Cet effort sera financé en accélérant la mobilisation des ressources propres d’OSEO, qui seront abondées en cas de besoin par l’État au cours de l’année 2009.