ALTO-STUDIO
 

L'université et capital risque et vice et versa

drapeau france et usaAline Charpentier et Antoine Mynard du site bulletins-electroniques.com viennent de publier un article fort intéressant sur le capital risque vue par les étudiants américains.

L'université du Michigan mène une action originale afin de financer les création d'entreprises tout en permettant aux étudiants de se familiariser aux mécanismes du capital risque.

Comment ?

En créant une société de capital risque gérée par les étudiants.

Son nom ?

Frankel Commercialization Fund

D'oĂą vient cette initiative ?

Tom Porteur capital risqueur et professeur avait constaté que les étudiants:

  • n'avaient qu'une connaissance thĂ©orique de l'entrepreunariat et de la filière capital risque,
  • n'Ă©taient pas sensibilisĂ©s Ă  la problĂ©matique du financement des entreprises qui utilisaient les travaux de recherche de l'universitĂ© du Michigan pour mettre sur le marchĂ© des produits innovants.

Les modalités d'interventions?

Afin d'intervenir rapidement cette société de capital risque est en relation constante avec les laboratoires de recherche et notamment ceux qui réalisent du transfert de technologie. Bien évidemment les étudiants sont également accompagnés par des spécialistes du financement des projets en amorçage.

Mais attention les étudiants ne sont pas spectateurs ils interviennent dans toutes les étapes que l'on constate au sein d'une société de capital risque classique:

  • prospection de projet,
  • valorisation du projet,
  • conseil

Par projet 100 000 dollars peut être mobilisés.

Pour plus d'information vous pouvez lire: Capital-risque : les Ă©tudiants de l'universitĂ© du Michigan s'y mettent !

 

"Brickhouse", l'incubateur d'idées de yahoo

businessfinanceVous connaissez Brickhouse l'incubateur d'idĂ©es made in Yahoo ?

L'objectif pour l'entreprise consiste à mettre à disposition des salariés maison des moyens humains et logistiques afin qu'ils puissent imaginer, créer les nouveaux produits de demain.



Plusieurs avantages à cette démarche:

  • propager l'innovation au sein de toute les strates de l'entreprise et pas seulement dans les services de R/D,
  • dynamiser les Ă©quipes et les fidĂ©liser,
  • communiquer auprès du public sur le management de l'innovation propre Ă  YAHOO (quoiqu'en la matière Google a quelques annĂ©es d'avance)
  • faciliter le recrutement de futur talent
 
 

Les universités et les sociétés de capital risque depuis Londres

businessfianceMonsieur Ian Pearson, le Ministre britannique des sciences et de l'innovation tient des propos étonnant vue de France sur le capital risque et les universités....

Un petit extrait?

On commence par sa vision du capital investissement:

  • le capital d'investissement permet de transformer des avancĂ©es technologiques en nouveaux produits rĂ©pondant Ă  des attentes d'entreprises ou de particuliers,
  • le dĂ©veloppement Ă©conomique du pays rĂ©sulte pour une part des effets du capital risque dans la crĂ©ation de valeur,
  • le pays doit continuer Ă  favoriser le capital risque car il constitue un maillon essentiel du financement de la crĂ©ation d'entreprises,

On poursuit par sa vision des universités:

  • Les entreprises tirent profit de la recherche rĂ©alisĂ©e par les universitĂ©s,
  • En 2006 et 2007, les universitĂ©s ont gĂ©nĂ©rĂ© 849 millions euros en faisant du transfert de technologie et 337 millions d'euros en tant que prestataires de services ou activitĂ©s de conseil,
  • 187 nouvelles entreprises spin-offs ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es Ă  partir des travaux universitaires,
  • Sur 3 ans plus de 700 entreprises sont nĂ©es directement Ă  partir de travaux des universitĂ©s.
  • Nombreuses universitĂ©s dĂ©posent directement des brevets
  • Les universitĂ©s doivent dĂ©velopper des relations avec celles des Etats-Unis, de la Chine et l'Inde.
 

Concours de créateurs d'entreprises innovantes à Angoulème

topLa Pépinière d’entreprises du Grand Girac (Angoulême) gérée par le cabinet INTERFACES où officie votre serviteur organise un concours de créateurs et de jeunes entreprises innovantes avec un prix de 8 000 euros.

Avec la Pépinière d’entreprises du Grand Girac, la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême s’est dotée d’un outil stratégique pour favoriser développement économique du territoire.

La Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême souhaite continuer à dynamiser le processus de détection de nouveaux projets économiques à travers cet outil majeur d’appui à la création/développement d’entreprises à potentiel.

L’objectif du concours est de présenter à de jeunes entrepreneurs, de toute la France, des arguments leur permettant d’envisager une implantation sur le territoire du Grand Angoulême, en proposant une offre alternative à l’attractivité des grandes métropoles régionales.

Les candidats sont, soit des porteurs de projets n’ayant pas encore constitué leur entreprise, soit des créateurs dont l’entreprise est constituée depuis moins de 24 mois.

Afin de rendre attractif ce concours, le lauréat sera récompensé par une dotation financière de 8 000€. Il bénéficiera également d’un appui de l’ingénierie financière pour son projet de la part d’Interfaces.

Tous les renseignements utiles sont sur : www.angouleme-developpement.com