ALTO-STUDIO
 

Les plateformes d'intermédiation

businessfinanceOn connaĂźt les plateformes d'Ă©changes comme EBAY oĂč les particuliers s'Ă©changent des biens, des produits.

La notion de produits est large puisqu'elle peut intégrer l'argent. En effet il ne faut pas oublier que les banques "achÚtent" de l'argent pour le revendre aux particuliers et aux entreprises.

Alors pourquoi ne pas crĂ©er une plateforme qui mettrait en relation des personnes qui ont de l'argent, de l'Ă©pargne avec d'autres qui souhaitent ĂȘtre des consommateurs...d'argent.

C'est en partant de cette idĂ©e qu'est nĂ© aux Etats -Unis en 2001 Circle Lending: ce site permet Ă  des particuliers d'acheter ou de vendre de l'argent avec une rĂ©munĂ©ration basĂ©e sur un taux d'intĂ©rĂȘt. Notons que Circle Lending a Ă©tĂ© rachetĂ© par Virgin, ce faisant la sociĂ©tĂ© est appelĂ©e VIRGIN MONEY.

1-Depuis d'autres plateformes sont apparues dans différents pays mais deux on retenu mon attention, tout d'abord LENDING CLUB

Dans ce type d'Ă©change la confiance entre le prĂ©teur et l'emprunteur doit ĂȘtre totale, alors pour rassurer chaque partie LENDING CLUB est intĂ©grĂ©e au rĂ©seau FACEBOOK. Comme cela il est possible de se connaĂźtre et d'ainsi d'apprĂ©cier le niveau de risque.

Pour limiter les risques le montant du prĂȘt ne peut dĂ©passer 25 000 dollars et surtout que ce dernier est mutualisĂ© entre une multitudes de prĂȘteurs qui acceptent de financer un particulier par mise de 25 euros. Ce faisant le risque peut ĂȘtre rĂ©parti entre 1 et 1 000 personnes.

Le taux d'intĂ©rĂȘt est de 11%, plus Ă©levĂ© que les taux pratiquĂ© par les banques (ce qui est logique puisque le risque reste quand mĂȘme supĂ©rieur). Ce faisant la prime de risque peut ĂȘtre estimĂ© Ă  4,5% en moyenne.

La rĂ©munĂ©ration pour LENDING CLUB est de 1% pour le prĂȘteur et 2% pour l'emprunteur.

Afin de rassurer les deux parties ( emprunteur et prĂ©teur) qui ne se connaissent pas ou trĂšs peu la sociĂ©tĂ© s'attache Ă  mettre en relation des personnes qui sont de la mĂȘme communautĂ©: anciens Ă©lĂšves d'universitĂ©, associations professionnels....

2- puis PROSPER

Prosper est le plus important rĂ©seau de prĂȘt entre particulier au monde avec presque 100 millions Ă©changĂ©s entre 500 000 membres.

Le fonctionnement est le suivant:

L'emprunteur Ă  l'image d'EBAY dispose d'une cĂŽte en fonction de son historique, du montant sollicitĂ© (maximum 25 000 dollars) et du taux d'intĂ©rĂȘt maximum qu'il est disposĂ© Ă  assumer.

Les prĂȘteurs peuvent avoir accĂšs aux cotations, choisir l'emprunteur en fonction du risque et faire une proposition de taux avec des mises par 50 dollars.

L'emprunteur peut donc choisir plusieurs prĂȘteurs en fonction de leurs propositions ou alors rĂ©aliser une enchĂšre.

 

Créer votre billet à votre effigie...

Ce blog traite bien de la problématique du financement....

Donc si je vous propose de crĂ©er vos billets de banque avec votre portrait je ne suis pas hors sujet ?

Voilà les résultats avec de la monnaie russe:

Pour la production de billet c'est ici: http://www.festisite.com/money/

Quant Ă  la production de billet...sur ce blog celle-ci sera au ralentie pour cause de vacance...

 

Forum 4i

La 11e Ă©dition du forum « Innovation Industrie Investissement International » (4i) aura lieu le 29 mai prochain Ă  Grenoble.

OrganisĂ© par la ville de Grenoble en partenariat avec, entre autres, OsĂ©o et le CNRS, cet Ă©vĂ©nement sera l'occasion pour les acteurs de l'innovation de se rencontrer et d'Ă©changer sur la thĂ©matique « Les dĂ©fis de l'Ă©nergie intelligente en Europe ».

Quatre temps forts marqueront cette journé:

  • une vitrine technologique,
  • un forum des capitaux,
  • une table ronde sur les dĂ©fis en matiĂšre d'Ă©nergie intelligente et un forum PME/technologies innovantes sur les transferts de technologies.

www.forum4i.fr

 

Colloque « Propriété industrielle »

L'Inpi coorganise avec Les Echos et HEC, les 15 et 16 mai 2008, un colloque « PropriĂ©tĂ© industrielle : les entretiens de Paris ».

Sur le thĂšme « Innover et crĂ©er en partenariat », ces entretiens rĂ©uniront des praticiens experts et des Ă©conomistes pour une approche trĂšs opĂ©rationnelle du management de la propriĂ©tĂ© intellectuelle et une vision prospective de ses Ă©volutions rĂ©centes, en relation avec les nouvelles formes que prend l'innovation.

Parmi les principaux thÚmes abordés:

  • pourquoi et comment crĂ©er des forums d'affaires en France et en Europe ?
  • Partenariats de recherche : comment mener efficacement la gestion de la propriĂ©tĂ© industrielle, de la confidentialitĂ© et la sĂ©curisation des Ă©changes de connaissances ?
  • Quels nouveaux modes de crĂ©ation de valeur Ă  partir de la propriĂ©tĂ© industrielle ?
  • PropriĂ©tĂ© industrielle et partenariats d'entreprises
  • Quels leviers stratĂ©giques pour l'entreprise ?

Plus d'informations:http://www.lesentretiensdeparis.fr/

 

La critique de FRANCE BIOTECH vis à vis de la réforme du Crédit ImpÎt Recherche; à modérer ?

francebiotech France Biotech (association française des entrepreneurs en sciences de la vie) publie les résultats d'une étude sur l'impact de la réforme du Crédit d'ImpÎt Recherche (CIR) sur les PME innovantes.

La réforme entrainerait une baisse du montant du crédit d'impÎt recherche et des difficultés de trésorerie pour des centaines de PME innovantes, notamment les plus jeunes et les plus dynamiques.

En effet, la formule précédente du crédit d'impÎt recherche favorisait les PME, notamment celles qui avaient accru leurs dépenses de recherche annuelles:

Le CIR remboursait 10% des dĂ©penses + 40% de l'accroissement annuel des dĂ©penses et incluait les dĂ©penses de recherche financĂ©es par des prĂȘts remboursables d'Oseo.

La nouvelle formule du CIR remboursera 30% des dĂ©penses de recherche annuelles (50% pour les entreprises de un an, 40% pour les entreprises de 2 ans), qu'il y ait ou non accroissement des dĂ©penses annuelles ; de plus elle excluera dĂ©sormais les dĂ©penses de recherche financĂ©es par des prĂȘts remboursables, notamment d'Oseo.

En effet le groupe OSEO peut accorder aux entreprises des avances remboursables (prĂȘt sans taux d'intĂ©rĂȘt ni garantie) afin de dĂ©velopper le programme d'innovation.

Cette avance remboursable qui comme son nom l'indique est en générale remboursée sauf si OSEO constate un échec technologique (l'entreprise n'arrive pas a réaliser le prototype ou la solution innovante) ou un echec commercial (le marché n'existe pas ou plus).

Avec le nouveau mécanisme ce type d'aide va venir diminuer le montant de crédit impÎt recherche.

Ainsi l' entreprise Alpha qui a un programme de R/D de 100 000 euros pourra bĂ©nĂ©ficier d'un CIR de 50 000 euros, par contre l'entreprise BĂ©ta qui a le mĂȘme budget de R/D mais a obtenue une avance remboursable de 40 000 euros bĂ©nĂ©ficiera d'un CIR de 30 000 ( 100 000- 40 000 / 2).

Ceci n'est pas cohĂ©rent dans la mesure oĂč une nouvelle fois il ne s'agit pas d'une subvention mais d'une dette et que pour pratiquer quotidiennement le groupe OSEO faire constater l'Ă©chec d'un projet est loin d'ĂȘtre aisĂ©e.....

L'entreprise Vivalis résume bien les effets négatifs du mécanisme. Cette société qui propose des solutions innovantes sur des lignées cellulaires pour la fabrication de vaccins viraux et de protéines thérapeutiques, a sollicité une avance remboursable pour l'année 2008.

Dans le cadre de l'application du nouveau mécanisme elle devra déduire du montant de ses dépenses de recherche et développement l'avance remboursable obtenue. Ainsi avec le dispositif envisagé elle pourra bénéficier d'un Crédit ImpÎt Recherche de 800.000 euros alors qu'avec l'ancienne procédure elle aurait obtenue 1,8 million d'euros.

Notons que la nouvelle formule du CIR bénéficiera particuliÚrement aux entreprises qui n'augmentent pas leurs dépenses de recherche et aux grandes entreprises, car 30% de leurs dépenses de recherche et développement (jusqu'à 100 millions d'Euros de dépenses) et 5% de leurs dépenses (au-delà de 100 millions d'Euros) leur seront désormais payées par l'Etat.

Si l'Ă©tude de France BIOTECH est pertinente il convient nĂ©anmoins de prendre du recul et d'apprĂ©cier l'impact du nouveau mĂ©canisme sur la plupart des entreprises innovantes en France. En effet les modĂšles de croissance et de dĂ©veloppement des entreprises biotechs ne sont peut ĂȘtre pas gĂ©nĂ©ralisables...

En effet l'ancien mécanisme pénalisait de nombreuses entreprises.

Les entreprises qui augmentaient leur budget de R/D Ă©taient gagnantes, par contre les entreprises qui avaient un budget constant de R/D (mĂȘme consĂ©quent) n'Ă©taient pas aidĂ©es.

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants: