ALTO-STUDIO
 

Billet dédié exclusivement aux amateurs de Spyderman

SpydermanEt oui étant de la génération de "L'ile aux enfants", Spyderman l'homme araignée a bercé mon enfance....

Qui n'a pas rêver de pouvoir sauter d'immeuble en immeuble au bout d'une corde, qui ne s'est pas imaginé sauver des âmes épeurées (désolé je m'égare...).

Et bien dîtes vous que bientôt tout le monde pourra devenir un super héros....

En effet Nicola Pugnon, chercheur italien de l'université polytechnique de Turin utilise la technologie des nanotubes de carbonne afin de concevoir des vêtements qui adhèrent à toutes les parois.

Selon lui il serait même possible de créer de longues cordes adhésives pour sauter d'immeuble en immeuble.

Pour avancer dans ses travaux (qui ne sont qu'au stade de l'étude) Nicolas Pugnon s'inspire du comportement d'un lézard ( le gecko) qui a la particularité de pouvoir se déplacer sur n'importe quelle surface plane ou verticale.

Cette démarche n'est pas nouvelle puisqu'elle consiste à étudier le comportement de dame nature pour s'en inspirer. Cette manière de fonctionner et de résoudre les problèmes s'appelle la biomimétique.

Un exemple de biomimétique réussi:

  • le Velcro a Ă©tĂ© inventĂ© en 1941 par l'ingĂ©nieur suisse Georges de Mestral après qu'il eĂ»t observĂ© la manière dont les fleurs de chardon restaient accrochĂ©es Ă  la fourrure de son chien.

Monsieur Pugnon si vous cherchez un "béta testeur" je suis à votre disposition....

 

Il était une fois une contrée imaginaire pour nous français......

Je ne sais pas vous mais moi ce que j'apprécie dans les voyages c'est justement le dépaysement, c'est le fait de changer de réalité, de référence, de plonger dans des univers différents du mien voir même étrangers.....

(Je suis fier de cette intro car même le maréchal De La Palice n'aurait pas fait mieux en terme de succession d'évidences)

Et bien avec ce billet devant votre ordinateur vous allez rentrer dans un univers qui vous est totalement étranger, tellement différent de ce que l'on connait que je me demande même si c'est la réalité.....

Il existe dans le monde des universités qui ont pour mission de transmettre les connaissances mais également de favoriser la création d'entreprises... Dans leur monde il parait qu'en 2005 plus de 600 entreprises ont été créées, plus de 500 nouveaux produits conçus.

En plus tenez-vous bien...leurs universités gagnent de l'argent... Bouh!!! (pas beau l'argent!!!).... en mettant à la disposition d'industriels (via des contrats de licences) leurs innovations elles ont pu collecter 1,4 milliards de dollars de revenus.

Dans cette étrange contrée les universités croulent sous l'argent, imaginez qu'elles ont reçu 42 Milliards de dollars en 2005 dont 66% en provenance d'institutions publiques ( Etats fédérals)

Comble de l'horreur ces universités peuvent être propriétaires de brevets et donc les vendre: ainsi Stanford a vendu pour 336 millions de dollars ses actions Google (achetées préalablement auprès de deux inventeurs lorsque ces derniers développaient leur innovation au sein du campus).

Max Nikias, un de ses gourous, car prĂ©sident d'une des universitĂ©s (Berkeley) a mĂŞme dĂ©clarĂ© : « Les meilleures universitĂ©s du XXIesiècle ne seront pas seulement celles qui ont les meilleurs savants ou Ă©tudiants, mais celles qui savent le mieux transfĂ©rer l'innovation technologique vers la vie quotidienne au bĂ©nĂ©fice de tous », hallucinant non???

Incroyables ces américains.....

 

63 millions de brevets disponibles

Le site,http://www.stn-international.de/, regroupe plus de 63 millions de brevets au monde avec pour certains d'entre eux une remontée dans le temps...au 19e siècle.

 

Vos clients vous doivent de l'argent les banques peuvent vous faire une avance de trésorerie

Vous avez besoin d'argent pour financer vos dépenses courantes et dans le même temps vos clients vous doivent encore de l'argent. Au travers de différents billets nous allons voir qu'il existe différentes solutions de financement comme l'escompte par exemple.

La problématique posée:

En tant que dirigeant de l'entreprise Ducheminou vous avez vendu pour 100 000 euros de pâté biologique light pour chat à la Grande Surface Chanau.

En échange de cette livraison et comme d'habitude la Grande Surface accepte de vous payer sous la forme d'une lettre de change avec un délai de paiement de 90 jours.

Le problème est que pour financer cette production vous allez devoir payer rapidement votre propre fournisseur et ce à hauteur de 20 000 euros. Donc vous êtes à la recherche de financement pour pouvoir régler votre fournisseur.

Une solution : escompter la lettre de change auprès d'une banque

Comment cela marche ?

Vous remettez à votre banquier la lettre de change (ou le billet à ordre) et ce dernier va vous faire l'avance de fonds correspondant au 100 000 euros moins sa rémunération pour cette opération.

Ce faisant pour une lettre de change de 100 000 euros la banque va vous avancer 99 OOO €(exemple théorique) car les 1 000 euros d"écart vont correspondre aux intérêts et commissions.

Les intérêts vont couvrir la période s"écoulant entre le moment où vous déposez la lettre de change et le moment où votre client va vous régler.

Dans 90 jours votre client va vous verser 100 000 € qui permettront de rembourser votre banque. Notons que si votre client ne règle pas le montant dû votre banque débitera quand même votre compte.

D"un manière générale votre banquier va vous autoriser une ligne d"escompte et donc vous communiquer un montant maximal d"escompte.

Bien évidemment la banque vérifiera la qualité de vos clients (appelés débiteurs) avant de vous faire l"avance.

Votre banquier privilégiera l"escompte plutôt que d"autres financements à court terme (découvert) car:

  • il dispose de 2 garanties dans la mesure oĂą le remboursement de l'avance qu'il a rĂ©alisĂ© peut venir soit de l'entreprise bĂ©nĂ©ficiaire soit du client de celle-ci.
  • l'opĂ©ration est assise sur une opĂ©ration Ă©conomique rĂ©alisĂ©e et donc pouvant faire l'objet d'une analyse: il s'agit de la vente, en effet pour qu'il y ait escompte il faut tout d'abord qu'il y ait eu vente.

Un point d'analyse:

En ce qui concerne la technique de l'escompte on pourrait penser qu'il suffit pour vous entrepreneur d'avoir des clients solvables, qui présentent des garanties sérieuses pour que la banque vous fasse l'avance de trésorerie.

Pour exemple il y a une faible probabilité pour qu'un de vos clients du CAC 40 au terme de l'échéance prévue ne vous règle pas.

Fort de la qualité de signature de votre client, vous pensez jouer sur du velours, tout fier en allant voir votre banquier.

Et bien ce n'est pas si simple. La société KAKI (nom de code) que nous accompagnons au sein de la pépinière d'entreprises EOLE (Narbonne) disposait d'une lettre de change sur un groupe de taille mondiale.

La probabilitĂ© que ce groupe dĂ©pose le bilan dans les prochains 4 mois Ă©tait proche du zĂ©ro absolu ; et pourtant la banque a refusĂ© l'escompte.

Le risque pour le banquier n'était pas au niveau du client de l'entreprise, qui effectivement disposait de toutes les garanties de solvabilité, mais au niveau de l'entreprise KAKI.

Selon le banquier l'entreprise KAKI compte tenu de sa jeunesse et forcément du manque de recul quant aux compétences de ses équipes présentait un risque:

  • Celui de ne pas satisfaire complètement son client et donc risquer de voir ce dernier ne pas rĂ©gler le montant dĂ» car considĂ©rant que l'entreprise KAKI n'avait pas respectĂ© ses engagement (en terme de dĂ©lai, de qualitĂ© des prestations)

Ceci met en lumière l'intérêt pour tout entrepreneur d'avoir un relation régulière avec son banquier afin qu'il ait confiance en votre entreprise.

L'histoire a donné raison à l'entreprise puisque tout s'est bien passé, le client a pu bénéficier des prestations prévues, l'entreprise a pu obtenir son avance de trésorerie...non pas auprès de banquier mais d'un autre organisme financier : le factor, dont nous verrons ultérieurement l'intérêt.

Le coût de l'escompte

Bien Ă©videmment le coĂ»t va dĂ©pendre de "l'ntĂ©rĂŞt" que vous porte votre banquier. D'une manière gĂ©nĂ©rale on peut considĂ©rer les coĂ»ts suivants :

Taux d'intĂ©rĂŞt (agio) : Taux de base bancaire+ 1% Ă  5%

Commissions (frais fixes) : de 2 € Ă  2,5 € par remise papier de lettre de change (ou billet a ordre)

Pour compléter ce billet pourquoi ne pas poursuivre par un autre:

 

Juste une mise au point.....

Bonjour,

Ce blog est pour moi une récréation, et cette récréation est d'autant plus douce que l'intéractivité, les questionnements, les échanges d'idées s'accélèrent au niveau des commentaires ou alors directement par mail (en général pour des questions de confidentialité).

Compte tenu des thématiques abordées les demandes de précisions, de conseils sont naturelles... et jusqu'alors toutes les questions ont eu réponse...

Sauf que ce jour j'ai pris une décision:

  • toute demande d'aide non accompagnĂ©e d'une formule de politesse (par exemple bonjour avant 20 heures; bonsoir après,...merci... ou autre formule originale) n'aura aucune rĂ©ponse.

Je ne vois pas pourquoi la blogosphère serait un lieu où l'on pourrait s'extraire de concepts aussi précieux qui sont la politesse et la bienveillance....

Votre comportement étant éloigné de cette pratique, la lecture de ce billet vous laisse perplexe?

C'est normal car cela reste marginal mais comme cela tend à augmenter les "choses sont dîtes".

Merci d'être fidèle à ce blog.....