ALTO-STUDIO
 

Un nouveau club de Business Angels Ă  Marseille

Partant du constat qu'il existe en région PACA (Provence Alpes Côte d'Azur) un potentiel conséquent de Business Angels mais qui n'osent pas passer à l'acte ne sachant comment faire pour rechercher et sélectionner les bons projets, l'idée de créer un club de Business Angels à Marseille s'est naturellement imposée.

Le but est de créer un lieu où chacun pourra partager ses expériences, bénéficier de l'expertise d'investisseurs aguerris et ainsi minimiser les risques tout en multipliant les chances d'investir dans des projets porteurs.

Il s'agit également d'initier la création d'une communauté de décideurs capable d'épauler financièrement et managérialement les jeunes chefs d'entreprises.
Ce club ouvert aux financements des entreprises en création devrait être lancé courant septembre 2006.

Contact / Inscription : Pierre Perrot
Tel : 33 (0)4 91 11 88 05
Email : p.perrot@marseille-innov.org
 

Aide Ă  l'innovation de OSEO/Anvar

Dans un précédent billet je vous faisais part de la difficulté pour trouver des financements lorsque l'on a pas encore créé son entreprise et que l'on souhaite faire intervenir des prestataires ( bureau d'études, consultants...).
Il existe quand mĂŞme quelques aides dont celle de OSEO/Anvar:

Objet de l'aide: avant de créer votre entreprise il convient de réaliser certaines études afin de valider la démarche au niveau commercial et/ou technologique.

Bénéficiaire: toute personne n'ayant pas encore créée son entreprise et souhaitant développer un projet innovant.

Montant et forme de l'aide :il s'agit d'une subvention de 25 000 euros maximum.

Les dépenses prises en charge :
- les factures de prestataires réalisant des études économiques/ commerciales et/ou stratégiques (étude de marché, élaboration du business plan, frais de dépôt de brevet...),
- les factures de prestataires réalisant des études technologiques: test de plusieurs technologies, élaboration d'un prototype/d'une maquette, conception d'un cahier des charges fonctionnelles et techniques,...
- les dépenses internes ne faisant pas l'objet de facturation: composées principalement de la rémunération théorique du porteur de projet (salaire brut+charges patronnales). Les dépenses internes ne peuvent pas représenter plus de 20% du budget total retenu par OSEO soit 7 100 � TTC ( 20% de 35 715 �TTC)

Modalités de calcul: l'aide est égale au maximum à 70% des dépenses retenues par OSEO
soit 70% de 35 715 â?¬ TTC (2500 = 70%*35 715)

Exemple:
Achats étude de marché: 15 000 TTC
Conception du logiciel: 15 000 TTC
Frais internes retenus: 5 000 TTC ( correspond Ă  20% du budget total)
-------------
35 000 TTC donc une aide de 24 500 euros TTC (70% de 35 000)
 

Microsoft France peut vous accompagner gratuitement dans le développement de votre projet

Lancé en octobre 2005, le programme IDEES associe Microsoft France à des sociétés françaises de capital-risque, afin de soutenir conjointement les entreprises innovantes du secteur du logiciel.

Encourager le dĂ©veloppement de 25 start-up françaises par an dans le domaine du logiciel et les accompagner dans leur croissance constituent les objectifs principaux dâ??IDEES (Initiative pour le DĂ©veloppement Economique des Editeurs de logiciels et des Start-up).

Ce programme repose sur un partenariat croisé entre Microsoft et une vingtaine de sociétés françaises de capital-risque (3i, Ace Management, AGF Private Equity, Alven, Atlas Venture, Auriga Partners, AXA Private Equity, Banexi Ventures�).
Une collaboration croisĂ©e qui permet aux sociĂ©tĂ©s de capital-risque de bĂ©nĂ©ficier de lâ??expertise Microsoft sur les grands axes de dĂ©veloppement technologique de demain.

Le parrainage de Microsoft France sâ??articule autour de plusieurs points :

  • Un support technologique, avec la mise Ă  disposition du Microsoft Technology Center (MTC), un centre technologique de pointe, situĂ© Ă  Paris, permettant aux Ă©diteurs de tester leurs applications dans diffĂ©rents environnements matĂ©riels et logiciels, d'accĂ©der aux ressources techniques de Microsoft, et de bĂ©nĂ©ficier d'une aide Ă  l'architecture afin d'accĂ©lĂ©rer leurs dĂ©veloppements logiciels,
  • Un support commercial et marketing, permettant d'optimiser la visibilitĂ© des start-up en les associant aux Ă©vĂ©nements marketing de Microsoft, et de s'appuyer sur le rĂ©seau international de Microsoft pour faciliter le dĂ©veloppement Ă  l'international de ces Ă©diteurs,
  • Et enfin un accompagnement technique en ligne offrant aux start-up l'opportunitĂ© d'accĂ©der Ă  un support mutualisĂ© au travers d'un newsgroup privĂ© et animĂ© par des ingĂ©nieurs dĂ©diĂ©s du support technique de Microsoft France .
Plusieurs entreprises bénéficient de la logistique IDEES (voir la liste)

Contact IDEES :
Julien Codorniou, Responsable des partenariats avec les Ă©diteurs et le capital-risque.
julienco@microsoft.com
http://codor.blogs.com/
 

Une nouvelle source de financement pour les PME/PMI déjà rentable

X ange société de capital investissement (partenaire principal La banque Postale) a lancé XPansion, un fonds de 35 millions d'euros au travers d'un FCPR (fonds commun de placement à risque).
L'objectif Ă©tant de mobiliser jusqu'Ă  75 millions d'euros afin d'investir dans des PME/PMI qui affichent un chiffre d'affaires entre 5 et 50 millions d'euros.

Avec ce FCPR X Ange prendra des participations minoritaires dans des entreprises rentables et qui enclenchent une nouvelle phase de développement.

Le ticket d'entrée par entreprise sera entre 1,5 et 7,5 millions d'euros par entreprise financée.

Les secteurs visés: l'industrie, les services et la distribution.

La société s'est fixée un taux de rendement interne net de l'ordre de 8 % à 10 % au-dessus de l'OAT à 10 ans.

Cela représenterait au taux actuel entre 11,76 % et 13,76 % de rentabilité à retourner aux investisseurs.
Ce nouveau fonds sera en concurrence avec les grands acteurs du capital-développement comme EPF, Natexis, 21 Centrale Partners, BNP Développement ou le britannique 3i.

L'an dernier, les investissements dans le capital-développement ont progressé de 37,3 % à 954 millions d'euros.

Source: la tribune du 6 septembre 2006
 

Les VC américain sont ils différents des VC Français?

Dans un entretien sur le blog Techcrunch.com Paul Graham expose deux réflexions:

  • Il pense que nous ne sommes pas actuellement dans une bulle internet en terme de financement des start up,
  • Il insiste sur le fait que les startups ne devraient pas se soucier du modèle Ă©conomique.
Paul Grahmam dispose d'une certaine autorité aux USA en tant Partner dans le fonds d'investissement YCombinator basé à Mountain View et qui investit dans de jeunes sociétés high tech.

Le fait de ne pas se focaliser sur le business model et les sources de revenus mais sur la capacité du projet à répondre aux attentes des utilisateurs (puisque les clients ne sont pas encore définis) est intéressant. En effet une fois que le projet a atteint un volume suffisant d'utilisateurs les possibilités de rentrées financières s'imposeront: Google a su répondre à cette problématique, You tubes y travail actuellement....

Cette manière de penser la création d'entreprise innovante est elle envisageable en France?

Difficile car en phase de création, même lorsque le modèle économique est défini la plupart des VC demandent à ce que ce dernier soit validé.. comment? par du chiffre d'affaires ou des commandes fermes. Ce qui constitue en soit une barrière au financement assez importante.

Alors rechercher des fonds en phase d'amorçage tout en expliquent que l'équipe n'a pas encore pu déterminer comment le projet va générer du cash parait complètement surréaliste (mais il doit exister, enfin je l'espère, des contres exemples)

Le référentiel des VC Français semble sur ce point trés éloigné de celui des américains; en France la plupart du temps seul des business angels qui sont issus du secteur peuvent adhérer à un projet où le modèle économique n'est pas encore défini.