ALTO-STUDIO
 

Pour valider votre innovation bénéficiez d'un diagnostic gratuit de l'INPI

rechercheBeaucoup d'entrepreneurs ont le réflexe BREVET...sauf qu'invention ne rime pas automatiquement avec brevet...En la matière le chemin est tortueux...car pour qu'il y ait brevet il faut prouver qu'à une problématique technique il y a une nouvelle réponse technique qui peut être un produit ou un procédé.

Notons qu'une idée ne peut pas être protégée, par contre les solutions techniques que vous allez mettre en œuvre peuvent être brevetées.

Pour être plus précis pour qu'il y ait brevet il faut:

1 - que la solution soit nouvelle

L'entrepreneur doit vérifier que son invention apporte une nouveauté par rapport à l'état de l'art de la technique au jour du dépôt auprès de l'INPI.

Ce faisant il doit vérifier qu'aucune communication écrite ou orale (lors d'un colloque..) n'a fait référence à son invention. D'une manière générale toute communication publique qui aurait été réalisée avant la date de dépôt rendra caduc la demande de brevet.

Notons qu'il peut y avoir une certaine ironie dans votre démarche: supposé que lors d'une conférence de presse, ou même lors d'une mini conférence vous parlez de votre invention...et le lendemain vous prenez la direction de l'Inpi pour déposer votre brevet...Vous pouvez faire demi-tour !!! car il y aura bien eu une communication publique avant votre dépôt et même si elle vient de vous et que vous êtes l'auteur de l'invention le dépôt ne sera pas recevable.

Par conséquent, jusqu’au dépôt, vous devez garder un secret absolu sur votre invention. Dans le cadre de négociations commerciales avant le dépôt, vous devrez ainsi vous assurer que votre partenaire ne divulguera pas l’invention en lui faisant signer un accord de confidentialité.

Une solution: L’enveloppe Soleau qui permet de dater, tout en gardant le secret, vos projets et vos inventions en cours :

  • avant de contacter un futur partenaire financier, industriel ou commercial, si l’idĂ©e ou le projet n’est pas encore concrĂ©tisĂ©, et de nĂ©gocier des accords confidentiels faisant mention de votre enveloppe ;
  • avant de dĂ©poser un brevet d’invention, si l’inventeur souhaite achever la mise au point de son projet (un nouveau produit, une amĂ©lioration apportĂ©e Ă  un produit, un procĂ©dĂ© innovant) ;
  • en phase de recherche et dĂ©veloppement, pour protĂ©ger les travaux et minimiser les consĂ©quences d’éventuelles indiscrĂ©tions…

Pour vous aider dans votre dĂ©marche de dĂ©pĂ´t de brevet, dans chaque rĂ©gion vous disposez des services de l'ARIST (Agences RĂ©gionales d’Information StratĂ©gique et technologique). Les conseillers des Agences RĂ©gionales d’Information StratĂ©gique et technologique analysent les projets de l’entreprise en tenant compte de son environnement technologique et concurrentiel. Ils aident les PME-PMI Ă  mieux maĂ®triser l’information utile au dĂ©veloppement de nouveaux produits et services dans diffĂ©rents domaines dont :

  • Recherches d'antĂ©rioritĂ© : s'assurer que votre invention est nouvelle, brevetable et que vous pouvez l'exploiter librement.
  • Etats de la technique : dĂ©couvrir des technologies proches, identifier la concurrence et Ă©tablir un Ă©tat de l’art

Notons qu'en Languedoc Roussillon le Conseil Régional via la procédure A.R.A (Aide à la Recherche d'Antériorité) prend en charge 100% du coût d'intervention de l'ARIST pour les entreprises de moins de 1 année d'existence ou les porteurs de projet (futur créateur) suivis par un réseau d'accompagnement.

2 - que l'on puisse constater de l'inventivité

Et là est posée la problématique: à partir de quel niveau considère t-on qu'il y a inventivité? Visiblement pour qu'il y ait inventivité il est nécessaire:

  • que vos solutions techniques sortent des schĂ©mas connus, qu'elles ne soient pas Ă©videntes aux yeux des "hommes du mĂ©tier", c'est Ă  dire Ă  des personnes proches de votre mĂ©tier, de vos compĂ©tences.
  • qu'il ne s'agisse pas simplement de l'assemblage de solutions techniques prĂ© existantes

3 - qu' une application industrielle soit possible

Un exemple de demande de brevet non éligible explicitée par l'INPI avec le crayon gomme

Imaginons que le crayon gomme ne soit pas encore créé. Vérifions s’il répondrait aux conditions de brevetabilité.

  • La solution technique rĂ©pond-elle Ă  un problème technique ? Oui.
  • Est-elle susceptible d’application industrielle ? Oui, on peut fabriquer des crayons gomme.
  • Est-elle nouvelle ? On peut le supposer si son inventeur ne l’a pas divulguĂ©e avant de dĂ©poser sa demande de brevet.
  • Mais y a-t-il activitĂ© inventive ? Non, car le crayon et la gomme Ă©taient connus Ă  la date du dĂ©pĂ´t. Il Ă©tait alors Ă©vident, pour l’homme du mĂ©tier (c’est-Ă -dire le fabricant de crayons), de juxtaposer un crayon et une gomme pour Ă©crire et gommer avec le mĂŞme outil.

Les conditions de la brevetabilité du crayon gomme ne sont donc pas réunies.

Pour terminer vous pouvez bénéficier d'un pré diagnostic gratuit de l'Inpi:

Si vous avez placĂ© l'innovation au cĹ“ur de votre entreprise et vous voulez protĂ©ger vos crĂ©ations ? Brevets, marques, modèles… ou alors Ă©valuer le potentiel de votre entreprise demander Ă  l’INPI un prĂ©-diagnostic gratuit.

Rapide et confidentiel, ce service vous permet d’avoir une vision claire sur les protections possibles de vos innovations. Il vous donne des pistes d’action concrètes pour mettre en œuvre ou optimiser votre stratégie de propriété industrielle.

Pour en bénéficier une inscription en ligne est requise, alors cliquer sur : Pré diagnostic de l'Inpi

Partage propulsé par Wikio
 

Vous voulez vous implanter aux USA...On vous aide

businessfinanceSi vous programmez à court terme un développement de votre business aux USA, alors poursuivez le Programme d'accélération dans la Silicon Valley.

Le programme propose un condensé de 10 semaines de business developpement, de coaching et de networking, pour les entreprises françaises ayant un projet d’implantation à court terme dans la Silicon Valley.

L'implication d'Ubifrance et de Bpifrance permettra aux PME sélectionnées de mener à bien leur stratégie d'implantation aux Etats-Unis.

Comment postuler ?

8 PME et startups françaises du secteur des TIC seront sélectionnées sur la base de leur projet d’implantation, du caractère innovant de leur offre et de son adéquation avec les attentes du marché.

La sélection sera faite par un jury composé de personnalités reconnues, que ce soit dans le capital risque ou dans l’écosystème des startups de la Silicon Valley.

Les grands groupes partenaires du programme (Cisco, Sprint, Qualcomm Ventures, Samsung, Intel…) seront les premiers localement à découvrir la liste des participants, et indiqueront les startups qu’ils veulent rencontrer.

Calendrier

  • TĂ©lĂ©charger le dossier d’inscription sur le site http://ubi-io.com/fr/
  • Renvoyer le dossier de candidature avant le 28 fĂ©vrier 2014 Ă  l’adresse ubi.io@ubifrance.fr
  • DĂ©but mars 2014 : RĂ©union du ComitĂ© de sĂ©lection et annonce des 8 PME sĂ©lectionnĂ©es
  • Du 5 mai au 11 juillet 2014 : Première Ă©dition d’ubi i/o

Pour en savoir plus, consultez le site dédié : http://ubi-io.com/fr/

Partage propulsé par Wikio
 
 

Ouverture du concours de création d'entreprises innovantes de la BPI

DollarsLa 16ème édition du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes organisé par le M.E.S.R. et Bpifrance est lancée depuis hier 30 décembre 2014. Les porteurs de projets ont jusqu’au 17 février 2014 pour participer et peuvent télécharger leur dossier de participation dès aujourd’hui.

Ce concours permet de faire émerger et de soutenir les meilleurs projets de création d’entreprises de technologies innovantes, en leur offrant une aide financière et un accompagnement adapté.

Cette année, le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (M.E.S.R.) a décidé de renforcer la politique de soutien au transfert de technologie. A ce titre, 5 grands prix sont créés dans la catégorie "création-développement" afin de récompenser les lauréats les plus prometteurs de cette catégorie.

Pour la première annĂ©e, un prix "Tremplin Entrepreneuriat Etudiants" est Ă©galement mis en place. L’objectif de ce prix Ă©tudiant : susciter l'esprit d'entreprendre auprès des jeunes.

Quelles aides ? Quels projets ?

Les projets peuvent être présentés en 2 catégories :

  • les projets "en Ă©mergence" qui nĂ©cessitent une phase de maturation et de validation technique, Ă©conomique et juridique. Les laurĂ©ats de cette catĂ©gorie recevront Ă  titre personnel, une subvention d'un montant maximum de 45 000 euros pour financer jusqu'Ă  70 % des prestations nĂ©cessaires Ă  la maturation de leur projet.
  • les projets "crĂ©ation-dĂ©veloppement" se situant juste en amont de la crĂ©ation de l'entreprise et doivent avoir Ă©tabli la "preuve du concept". Les laurĂ©ats dans cette catĂ©gorie recevront une subvention d'un montant maximum de 450 000 euros versĂ©e Ă  l’entreprise qu'ils auront crĂ©Ă©e. Cette subvention financera jusqu'Ă  60 % du programme d'innovation de l’entreprise. Seuls les dirigeants d’entreprises de technologies innovantes crĂ©Ă©es depuis le 1er janvier 2013 peuvent concourir dans cette catĂ©gorie.

Comment participer ?

  • TĂ©lĂ©chargez dès aujourd’hui les dossiers de participation :

Le règlement du concours

Le dossier de participation pour les projets « en emergence »

Le dossier de participation pour les projets « CrĂ©ation-dĂ©veloppement »

  • Inscrivez-vous en remplissant la fiche de candidature en ligne, Ă  partir du 2 janvier 2014 Ă  9h sur le site dĂ©diĂ© www.concourscreation.fr
  • Renvoyez votre dossier de participation par mail aux directions rĂ©gionales Bpifrance les plus proches de chez vous (retrouvez la liste dĂ©taillĂ©e sur le règlement du concours), avant le 17 fĂ©vrier 2014.

Retrouvez toutes les informations détaillées à partir du 02 janvier 2014 sur www.concourscreation.fr

Partage propulsé par Wikio
 

Les coulisses de la START’UP LYCEE: retour sur une première en France

start-up LycĂ©eA longueur de radio et tĂ©lĂ© on attend parler de start up...cela devient classique, par contre oĂą cela l'est moins c'est lorsque l'on associe start- up et lycĂ©en...quel est donc ce mariage pour le moins Ă©tonnant ?

Qui a pu avoir une telle idĂ©e ?

Sur quel territoire de notre beau pays est nĂ©e cette expĂ©rience unique et bizarroĂŻde Ă  première vue ?


Bizarroïde à coup sûr, car le challenge était important: des lycéens avaient 48 heures pour créer une entreprise.

Comment est née cette idée ?

Probablement après une séance de brainstorming intense, où le café coulait à flot... je m'imagine très bien l'équipe de la pépinière d'entreprises de Lunel:

  • Pierre Alzyngre, qui comme dans le cercle des poètes disparus monte sur une chaise pour dĂ©clarer:

"72% des professeurs pensent que l’entreprise a sa place Ă  l’école" !

et en plus 82% des professeurs souhaitent la mise en place d’ateliers professionnalisants… "

  • Alors Nathalie lui rĂ©pond: "Tout Ă  fait et en plus François Hollande a dĂ©clarĂ© qu'il fallait prĂ©voir de la sixième Ă  la terminale, un programme sur l’entreprenariat !"
  • Julie renchĂ©rit en dĂ©clarant un pied sur le frigidaire de la pĂ©pinière " Trop souvent l’enseignant ignore ce qu’est une entreprise tandis que le responsable d’entreprise ne mesure pas l’importance et la difficultĂ© du travail enseignant !!"
  • Sur ce Myriam lance: " C'est pas toi qui l'as dit mais Laurence Parisot le lundi 3 mars 2010 Ă  15h63".
  • Freddy dĂ©boule sur son skate board pour rappeler Ă  cette assemblĂ©e que comme l'indique Vincent Peillon " Il y a une nĂ©cessitĂ© de prĂ©voir l'avenir, les formations doivent changer très vite et s'adapter au monde "

Forts de ces réflexions nos amis passent de nombreuses heures à phosphorer, mélanger les phases les unes aux autres, certains réfléchissent la tête en bas, d'autres suspendus à trois mètres du sol sur un grillage de cordes...certains comme Dips se déguisent en poulet.

dips

Et d'un seul coup la partie de ping pong reprend entre eux:

  • Pierre: et si on regroupait des lycĂ©ens de terminal en gestion ?
  • Nathalie: et si on leur proposait de rĂ©flĂ©chir Ă  la crĂ©ation d'une start-up ?
  • Julie: et si pour mettre un peu de piment on ne leur donnait que 48 heures ?
  • Freddy: et s' ils Ă©taient accompagnĂ©s et coachĂ©s par des chefs d'entreprises et des consultants ?
  • Dips: et si on mangeait ?

Voilà enfin dévoilées les coulisses de la création du premier concours de start-ups organisé, le 19 et 20 décembre 2013, pour les lycéens de terminale avec un fort partenariat du Lycée Louis Feuillade de Lunel et de la Communauté de Communes du Pays de Lunel.

UN retour sur ce concours d'un nouveau genre en quelques mots...:

  • 16 projets prĂ©sentĂ©s lors des pitchs finaux,
  • 90 lycĂ©ens de Terminale STMG, engagĂ©s dans une vraie compĂ©tition de crĂ©ativitĂ©, et surtout d’innovation.
  • Une phrase de rĂ©sumĂ© par un coach :« la crĂ©ativitĂ© ou l’engagement n’est pas rĂ©servĂ© aux terminales scientifiques et aux grands lycĂ©es cĂ´tĂ©s, il est en chacun d’eux. ».
  • Une phrase de rĂ©sumĂ© par une Ă©lève: «crĂ©er un vrai produit, c’est ĂŞtre libre de faire ce que l’on veut »
  • De vrais projets de start-up: l’ensemble a donnĂ© des projets dont beaucoup franchiraient la première sĂ©lection d’un incubateur d’entreprises innovantes.
  • Fleur Pellerin Ministre dĂ©lĂ©guĂ©e aux PME, Ă  l'Innovation et Ă  l'Économie numĂ©rique, a soutenu cette initiative via une vidĂ©o (ici.) destinĂ©e aux lycĂ©ens participants.

Pour finir ce billet, un éclairage sur un des gagnants de cette première édition. La Première place pour KIPOURA.

Equipe : Alex FOURNIER, Dristan MENTASTI, JĂ©rĂ©my MERFELD, OcĂ©ane GARRIDO, Laurie HERNANDEZ

Coach : Dimitri Roques , entreprise Place du Village

KIPOURA est une plateforme internet d’aide à l’orientation des lycéens par les lycéens. KIPOURA permet aux jeunes de mieux se connaitre, d’avoir des retours d’expérience des anciens, et ainsi pouvoir mieux choisir sa filière et son futur métier. KIPOURA se veut être un outil en complément des avis des professeurs et du conseiller d’orientation.

Vous voulez organiser un START’UP LYCEE dans votre lycée ou dans votre ville ?

Contact: suplycee (@) gmail.com

Partage propulsé par Wikio