ALTO-STUDIO
 

Le partage du profit est une chose....

Remi Guillet...Le partage de la valeur ajoutée en est une autre.

Cet article a été écrit par Rémi GUILLET aujourd’hui retraité.

Ingénieur de l’Ecole Centrale Nantes (ex ENSM promotion 1966) il est aussi Docteur en Mécanique et Energétique (Université H. Poincaré-Nancy 1-2002) et diplômé en Economie/Gestion (DEA Université Paris 13-2001).

Son activitĂ© professionnelle l’a amenĂ© Ă  travailler essentiellement en recherche appliquĂ©e dans le domaine de la combustion. Il s’est fait notamment connaĂ®tre pour ses travaux sur la « combustion humide », recevant un Prix « Montgolfier » des Arts chimiques en 2002 (Prix dĂ©cernĂ© par la SociĂ©tĂ© d’Encouragement de l’Industrie Nationale). Il a Ă©tĂ© en charge du secteur Energie/BTP au siège de OSEO entre 1995 et 1998…

Si le profit mérite d’être mieux partagé entre les différents acteurs, la valeur ajoutée est un autre concept représenté par la somme de la masse salariale et du profit que réalise l’entreprise: la valeur ajoutée existe même quand il n’y a pas de profit!

Aussi les circonstances actuelles de crise sociale « majeure » m’incitent Ă  revenir sur la proposition que j’avais dĂ©veloppĂ©e avec « Les attendus d’une gouvernance d’entreprise revisitĂ©e fondĂ©e sur le resserrement des liens entre actionnaires et salariĂ©s ».

En effet il convient de souligner que le fondement de ma proposition porte prioritairement sur le partage de la valeur ajoutée (après prélèvement des taxes et déductions des indispensables investissements) créée par l’activité économique de l’entreprise.

… Et une réflexion sur le partage de la valeur ajoutée entre la rémunération du travail et celle du capital est une réflexion qui touche autant la finalité sociale de l’entreprise (l’emploi) que sa finalité économique (production de richesses).

Dans le contexte actuel il est également pertinent de souligner que selon l’esprit du modèle proposé:

- il est préférable de considérer lesdites taxes comme les représentantes de la rémunération de la collectivité et particulièrement de ses investissements (infrastructures ….) et –à ce titre- de les traiter comme la rémunération d’un nouvel acteur ayant une part de revenu spécifique (dictée par la réglementation) … et complétée par des «parts variables» indexées sur les parts de rémunération spécifiques aux autres acteurs (masse salariale, dividendes…)

- La rĂ©partition de la rĂ©munĂ©ration globale revenant au « travail » entre les diffĂ©rentes catĂ©gories de salariĂ©s reste ouverte Ă  des nĂ©gociations propres Ă  chaque entreprise…

Enfin, pour les cas d’entreprises en grande difficultĂ©, il faut souligner que la nouvelle comptabilitĂ© induite par le passage au « nouveau modèle » peut faire passer une entreprise de l'Ă©tat de "dĂ©ficitaire" Ă  celui de "bĂ©nĂ©ficiaire" (une partie dudit bĂ©nĂ©fice revenant alors aux salariĂ©s selon les modalitĂ©s de rĂ©munĂ©ration nĂ©gociĂ©es : voir « dĂ©mo » dans la version 2009 du livre « Pour plus de solidaritĂ© entre la capital et le travail ou de nouvelles chances pour l’emploi » ed. L’Harmattan).

Vous voulez poursuivre la lecture d'un second article de Remi GUILLET, alors:

*Les attendus d’une gouvernance d’entreprise revisitée fondée sur le resserrement des liens entre actionnaires et salariés…

 

Impôt revenu: La télédéclaration fiscale en 10 questions

Carte de la franceQui peut dĂ©clarer ses revenus en ligne ? Comment procĂ©der si la dĂ©claration est Ă©tablie en ligne pour la première fois ? A quoi sert le certificat Ă©lectronique ? La dĂ©claration en ligne doit-elle ĂŞtre signĂ©e ? La confidentialitĂ© des informations transmises est-elle assurĂ©e ?

Dans le cadre de la prochaine déclaration d’impôt sur le revenu, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) présente une série de 10 questions-réponses afin de répondre aux questions des internautes sur la télédéclaration. La déclaration fiscale par internet est ouverte à tous les contribuables qui ont déclaré leurs revenus en 2008, y compris ceux qui ont changé de situation familiale en 2008. Les jeunes de 22 ans et plus, auparavant rattachés à la déclaration fiscale de leurs parents, qui déclarent leurs revenus pour la première fois, ont également cette possibilité.

Les revenus soumis à l’impôt sur le revenu se répartissent notamment entre les traitements, salaires, pensions, retraites et rentes, les revenus des placements financiers, les plus-values et gains divers, les bénéfices non commerciaux des professions libérales et assimilées, les bénéfices agricoles, les revenus fonciers... Liens contextuels

  • Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique
     ImpĂ´t sur le revenu
 

L’ergonomie des sites web en question

businessfinanceRécemment sur le blog simpleentrepreneur.com j'ai publié un article traitant de l'ergonomie des sites web...Il semble que des progrès essentiels sont à réaliser....

Lorsque nous accompagnons des créateurs d'entreprises qui conçoivent des produits innovants nous passons un temps considérable à rendre compréhensible leur projet que ce soit lors de la conception du Business plan ou d'une présentation orale...

Cette absence de pédagogie constitue également un défaut lorsque le projet est liée à des plateformes web...

Pour en savoir plus lisez: L’ergonomie des sites web en question

Si vous souhaitez lire les articles publiés par votre serviteur sur le blog simpleentrepreneur.com...:

 

La SAS: le commissaire aux comptes n'est plus obligatoire

businessfinanceL'article 5 du DĂ©cret n° 2009-234 du 25 fĂ©vrier 2009 portant diverses mesures destinĂ©es Ă  simplifier le fonctionnement de certaines formes de sociĂ©tĂ©, indique que le recours au commissaire aux comptes est obligatoire pour les SAS qui dĂ©passent Ă  la clĂ´ture d'un exercice social deux des trois seuils suivants :

  • 1 000 000 € de total bilan,
  • 2 000 000 € le montant hors taxe du chiffre d'affaires
  • 20 le nombre moyen de salariĂ©s permanents employĂ©s au cours de l'exercice.

Source:Décret n° 2009-234 du 25 février 2009 portant diverses mesures destinées à simplifier le fonctionnement de certaines formes de société

 

Le cumul du statut d’auto-entrepreneur et du dispositif Accre possible à partir du 1er mai

Carte de la france L’Aide aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise, ou Accre est une exonération de cotisations sociales permettant le maintien, pour une durée déterminée, de certains minima sociaux, pour les demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise.

Constatant que "dans près de la moitié des cas, les entrepreneurs sont des demandeurs d’emploi lorsqu’ils créent leur entreprise", et "face au contexte économique actuel" le Gouvernement a souhaité renforcer l’aide aux demandeurs d’emploi:

  • Ainsi le cumul du statut de l’auto-entrepreneur et d’Accre sera possible Ă  partir du 1er mai.

A partir de cette date, les demandeurs d’emploi auto-entrepreneurs éligibles à l’Accre seront soumis à un taux représentant un quart du taux normal de prélèvement social la première année. Il en représentera la moitié la deuxième année, avant d’être porté à 75 % du taux de normal la troisième année. A partir de la quatrième année, l’auto-entrepreneur bénéficiaire du dispositif Accre sera soumis au même taux de prélèvement social que les autres auto-entrepreneurs.

Par ailleurs, les plafonds spécifiques de l’Accre seront portés pour les demandeurs d’emploi concernés au niveau de ceux du régime de l’auto-entrepreneur.