ALTO-STUDIO
 

30 000 euros de subvention pour financer vos innovations au sens large

Dollars Pour soutenir la création d'entreprises fondée essentiellement sur une innovation non technologique d'usages, de procédés ou de services la Bourse French Tech va être lancée.

Quels types de projets seront financés ?

Des projets nĂ©cessitant une phase de maturation et de validation Ă©conomique : business model, prospective d’usages, ergonomie-interface, design de service, tests, marketing, support technique, juridique, organisation interne de l’entreprise, partenariats…

Des projets qui pourront combiner plusieurs types d’innovations : d’usage, de modèle Ă©conomique, de commercialisation, organisationnelle, de design….

Qui pourra en bénéficier ?

  • Jeunes entreprises crĂ©Ă©es il y a moins d’un an, immatriculĂ©e en France, quel que soit le secteur d’activitĂ© Ă©conomique (service, industrie, numĂ©rique, …)
  • ou alors des particuliers (y compris des entreprises individuelles) , sous rĂ©serve d’être accompagnĂ©s par des structures (publiques ou privĂ©es) dĂ©diĂ©es Ă  l’accompagnement de projets innovants ou de startup et disposant d’un comitĂ© de sĂ©lection des projets (incubateurs, accĂ©lĂ©rateurs, rĂ©seaux d’accompagnement, plates-formes…). C'est donc le moment cher lecteur de vous rapprocher de nos PEPINIERES D'ENTREPRISES.

Les dépenses financées

  • Les dĂ©penses internes liĂ©es Ă  la maturation, Ă  la diffusion et au dĂ©ploiement de l’innovation : temps passĂ©, frais de dĂ©placement, frais d’inscription Ă  un salon… Elles doivent ĂŞtre dĂ©clarĂ©es mais n’auront pas Ă  ĂŞtre justifiĂ©es. La prise en compte des dĂ©penses internes est limitĂ©e Ă  50 % des frais externes sans pouvoir dĂ©passer 6 000 euros.
  • Les dĂ©penses externes (notamment) : frais d’accompagnement, Ă©tudes de faisabilitĂ© commerciale, organisationnelle, usage, marchĂ©, sciences humaines, ingĂ©nierie, prestations de conseils extĂ©rieurs : designer, ingĂ©nieur organisation, Ă©tude de marchĂ©, communication, marketing, ergonomie, accompagnement Ă  l’international, accès Ă  des plateformes de tests : interaction clients/utilisateurs, interface homme-machine, design, supports techniques, rĂ©daction d’un plan d’affaires, prĂ©paration d’accords juridiques, Ă©tudes et actes de propriĂ©tĂ© intellectuelle/industrielle, formations spĂ©cifiques…

Modalités d’intervention

Aide accordée sous forme de subvention pouvant couvrir la totalité des dépenses présentées.

Son montant maximal est de 30 000 euros.

Partage propulsé par Wikio
 

La création d'entreprises selon l'Insee, Baisse confirmée

Carte de la France l'Insee vient de publier vendredi les résultats suivants:

  • le nombre de crĂ©ation d'entreprises a augmentĂ© de 4,1% en janvier par rapport Ă  dĂ©cembre avec 47 607 entreprises supplĂ©mentaires en considĂ©rant les auto entrepreneurs. Si on enlève les auto entrepreneurs l'augmentation est de 22 700.

Ainsi en janvier plus d'une création sur 2 relève du régime fiscal et social de l'auto entrepreneur.

  • mais sur les 12 derniers la baisse se poursuit avec moins 1,4 %
Partage propulsé par Wikio
 

Vous connaissez Ebuzzing Self Serve, la nouvelle plateforme vidéo ?

 

Si vous ne connaisez pas encore l'adwords de la publicité vidéo, j'en conclus que vous ne connaissez pas encore Ebuzzing Self Serve, alors chers jeune entrepreneur, directeur de PME/PMI ou responsable d'agence de communication, je vous invite à prendre 2 minutes de votre temps pour lire cette courte présentation.

En résumé Ebuzzing Self Serve permet à tous ceux qui ont une vidéo de la promouvoir simplement.

En effet de plus en plus d'entreprises disposent de vidéos présentant leurs produits/services. Encore faut-il pouvoir s'assurer qu'elles seront tout d'abord visionnées suffisamment mais surtout qu'elles seront visionnées par les cibles marketing souhaitées...Autant être efficace en la matière!

Ainsi une PME/PMI, un développeur d'applications ou de jeux, un restaurant, voire même un particulier pourra accéder à plus de 20 000 éditeurs (blogs, sites internets....) couvrant plus d' 1 milliard d'internautes dans le monde.

Afin d'être cohérent par rapport à mon souci d'efficacité viser le Milliard, voir le Million ne serait pas la bonne stratégie. La bonne stratégie consiste à cibler a priori les lecteurs potentiels de la vidéo.

Et là Ebuzzing Self Serve propose des outils pertinents en permettant un ciblage vertical ou socio-démographique. La géolocalisation n'est pas oubliée afin de faire de la publicité vidéo localement.

Demain on peut imaginer qu’une chaîne de restaurants pourra cibler les villes dans lesquelles elle a ses franchisés et même ajouter un rayon de x kilomètres autour de ses adresses.

J'insiste un peu sur la géolocalisation car c'est véritablement un des points les plus innovants de cette plateforme car cela va permettre, pour la première fois, à des restaurateurs ou commerces de proximité de faire de la publicité localisée dans une ville.

Comment  fonctionne la plateforme de diffusion vidéo ?

En quelques clics et moins de 2 minutes, vous ouvrez un compte puis vous indiquez la vidéo à promouvoir.
La plateforme est compatible avec les vidéos Youtube, les fichiers MP4 et « VAST IAB standard »

  • Après vous définissez une cible: à savoir une ou plusieurs villes, régions ou pays
  • Puis un canal de distribution: le web ou encore sur les smarphones
  • Vous pouvez également sélectionner un profil parmi plus de 9 catégories telles que “ Lifestyle”, “hauts revenus”, “Entertainment” ou encore “Business”
  • Enfin en fonction de votre budget vous allez définir combien de fois vous souhaitez que votre vidéo soit visionnée. Finalement vous achetez un certain de nombre de vues !
     

A la fin de la campagne un rapport détaillé vous est transmis.

La plateforme Ebuzzing Self Serve est actuellement disponible en anglais et en cours de traduction.

Maintenant si on vous interroge sur ce qu'est l’Adwords de la pub vidéo vous pourrez répondre: dirigez-vous vers .http://selfserve.ebuzzing.com/

 

ou alors visionnez cette publicité vidéo:

 

Ebuzzing Self Serve

Article sponsorisé

 

Un peu d'Ă©nervement avec le fonds Large Venture de la BPI

DollarsCommençons soft en présentant le fonds:

Le fonds Large Venture constitue une alternative et un complément aux investisseurs étrangers (notamment anglo-saxons) qui ont démontré par le passé leur capacité d’investir des montants élevés dans des opérations de capital-risque.

Le fonds Large Venture accompagnera les entreprises à fort besoin capitalistique des secteurs prioritaires de la santé, du numérique et de l’environnement, dans l’accélération de leur développement commercial, leur déploiement à l’international ou l’industrialisation de leur technologie.

Les montants investis seront conséquents car en général supérieurs au montant de leur chiffre d'affaires.

Donc chers amis entrepreneurs si vous cherchez des fond en phase d'amorçage technologique (pour un faire un prototype) vous pouvez passer votre chemin, une nouvelle fois vous êtes oubliés...et si vous cherchez des fonds pour faire du chiffre d'affaires (pour mettre en place un plan d'action commercial...) il faudra chercher autre part ( zut...le père noël est déjà passé !)

Doté de 500 M€ le fonds va intervenir sur des opérations à partir de 10 M€, dans la très grande majorité des cas en co_investissement avec des partenaires privés, et aura la faculté d’investir dans les sociétés cotées ou non cotées, pendant des durées longues.

En résumé si vous êtes déjà une entreprise qui réalise au minimum 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, il vous faudra motiver à la fois la BPI et au minimum une société de capital investissement pour pouvoir obtenir 10 millions....

Souvent auprès de nos créateurs on utilise le concept de niche commerciale pour catégoriser les clients visés; vis à vis du Fonds large Venture il s'agit d'une micro, voir même d'une nano niche qui doit normalement nous permettre de créer les Google de demain..dixit le gouvernement.

Ils oublient une chose: avant d'avoir besoin de 10 millions d'euros une entreprises a d'abord besoin de trouver les premiers 100 000 euros.

Les fondateurs de Google ont d'abord pu trouver 200 000 dollars pour pouvoir amorcer la pompe alors qu'ils n'avaient aucune idĂ©e du modèle Ă©conomique ; ils n'Ă©taient certains que d'une chose : que des utilisateurs trouveront une utilitĂ©...

Revenons en France et amusez vous à aller voir un financier (capital risque et business angels) en leur indiquant que votre innovation est bankable, par contre vous n'avez pas une idée définitive de la clientèle visée et encore des flous sur les modalités de rémunération...Je parie que le taux de retour sera négatif...Ainsi Google n'aurait jamais pu être créé en France.

Loin de moi l'idĂ©e d'opposer les entreprises innovantes matures et les jeunes pousses, nĂ©anmoins compte tenu des contraintes budgĂ©taires actuelles entre financer des entreprises qui font plusieurs millions de chiffres et qui sont rentables et financer nos jeunes entreprises y a t 'il lieu d'hĂ©siter ?

Et comme les financements publics ne sont pas légion, s'il faut faire un choix, entre financer une entreprise à hauteur de 10 000 millions et en financer 50 je sais vers où mon cœur balance, et vous ?

Imaginez 50 entreprises qui reçoivent 200 000 euros en fonds propres, c'est au minimum une entreprise qui va pouvoir mobiliser 200 000 de plus grâce aux aides publiques sans compter l'intervention de nos amis banquiers et de l'apport des fondateurs.

Ainsi on pourrait faciliter la création de centaines d'entreprises avec une capacité d'investissement de 500 000€. Avec 500 000 euros on peut lancer de beaux projets sur notre territoire....

Alors si on veut créer les Facebook de demain favorisons d'abord les créateurs d'aujourd'hui...et avant d'amener de l'eau à la mer, occupons nous de ceux qui ont déjà soif....

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants:

 

Pour la première fois en France un fonds de capital risque mis en oeuvre par une université

DollarsSelon le JDD ce mercredi va être officialisé la création d'un fonds émanant de 15 universités réunies sous la bannière Sorbonne Universités (dont l'université Pierre-et-Marie-Curie, l'université de technologie de Compiègne ou encore l'Insead).

Ce fonds d'amorçage est possible depuis la loi de 2007 sur l'autonomie des universités, qui autorise à créer des fondations pour trouver des financements complémentaires. L'objectif est d'atteindre 60 millions d'euros afin de financer des créations d'entreprises émanant d'étudiants et ainsi conserver les entrepreneurs innovant sur notre territoire.

À ce jour, la fondation a déjà collecté 35,5 millions via: ex CDC Entreprises (BPI aujourd'hui), Natixis, CNP, Malakoff Médéric et AG2R.

Cette enveloppe sera gérée par la société de capital-risque Quadrivium Ventures.

L'objectif: accompagner une quinzaine de start-up sur quatre ans.

Partage propulsé par Wikio

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants: