ALTO-STUDIO
 

Vous cherchez des capitaux risqueurs, déménager en Inde....

DollarsSidbi Venture Capital, la filiale de capital d'amorçage de l'IDBI (banque de développement des PMI) a créé un second fonds de capital amorçage de 120 millions de dollars pour une durée de huit ans.

Le pays compte une dizaine de fonds d'amorçage qui investissent entre 100.000 et 800.000 dollars par dossier.

De plus il existe une trentaine de capitaux-risqueurs pour des mises de fonds comprises entre 1 et 10 millions de dollars.

Pour le secteur du capital-développement on peut compter sur des tickets de financement de 3 à 20 millions de dollars.

Si vous créez une entreprise en Inde en tant que Français vous pourrez lever des fonds avec des délais de réponse convenables entre 3 et 6 mois.

Si vous n'arrivez pas à financer votre projet étudiez donc la création de deux sociétés ( l'une en Inde et l'autre en France) chacune ayant une activité propre et complémentaire

Par contre ce conseil ne peut être applicable aux entrepreneurs basés en languedoc-roussillon , Ile de France et Région Parisienne, Midi Pyrénées, (c'est une clause que je viens d'inventer et qui me va très bien...puisque j'accompagne entre autre des sociétés sur ces territoires)

 

Le capital investissement d'Israël à l'Algérie...

businessfinance

Si on analyse le poids du capital investissement au sein des 11 pays de la région méditerranéenne partenaires de l'Union européenne plusieurs remarques:



  • IsraĂ«l arrive en tĂŞte avec 181 fonds dĂ©diĂ©s au capital investissement d'un montant global de plus de 16,7 milliards de dollars. L'activitĂ© capĂ®tal risque a vraiment pris de l'ampleur Ă  partir des annĂ©es 1990,
  • le Maroc est en seconde position avec 18 fonds qui reprĂ©sente 846 millions de dollars,
  • En troisième position nous avons l'Egypte qui compte 10 fonds et 611 millions de dollars en capitaux levĂ©s,
  • la Tunisie avec 9 fonds pour 64 millions de dollars arrive en quatrième position.

Les derniers de la classe régionale s'appellent Algérie, Libye, Syrie et Palestine. Ces derniers accueillent peu ou pas du tout d'activités de capital investissement.

 

Classement des universités françaises

top
Chaque année l'université JIA TONG (Shanghaï) publie un classement des universités au niveau mondial.

Résultat de ce classement: les universités françaises sont mal classées...

-la première université en sciences et mathématiques (Paris-Sud XI) arrive en 25 ème position,

-en matière d'informatique et de l'énergie le meilleur classement est celui de l'université de Bordeaux I avec la 51 ème place,

-en science de la vie et de la terre (Paris VI) arrive à la 76 ème place,

-même en médecine la première université (Paris V) est également positionnée à la 76 ème place.



Si l'on comptabilise le nombre d'établissements nominés par pays le résultats est assez désastreux pour la France...

1- les Etats-Unis (308 universités)

2- le Canada (26)

3- l'Allemagne (20)

4- le Japon (19)

5- les Pays-Bas (15)

6- l'Australie (12)

7- la Suisse (11)

8- la Chine (10)

9- Israël (10)

10- La FRANCE (9)

Par contre il y a des gagnants mais pas sur notre territoire:

Au niveau mondial HAVARD est l'université numéro 1 en:

  • sciences de la vie et de la terre
  • sciences des mathĂ©matiques
  • sciences sociales
  • mĂ©decine

Le Massachusettes Institute of Technology :

  • est numĂ©ro 1 en informatique et technologie
  • est numĂ©ro 2 en sciences de la vie et de la terre

Face a cette situation très préoccupante pour nos universités plusieurs axes devraient être développés:

  • regrouper les universitĂ©s afin de mutualiser les moyens. Par exemple en 2O09 les trois universitĂ©s de Strasbourg ne feront plus qu'une. Cette fusion va donner naissance Ă  un campus de 43 000 Ă©tudiants et 4 500 professeurs
  • "aĂ©rer" le corps professorale. Si de nouvelles dispositions fiscales ont Ă©tĂ© lancĂ©es afin de favoriser la crĂ©ation d'entreprises par des chercheurs (voir le billet "CrĂ©dit ImpĂ´t Recherche et Jeune Entreprise Universitaire" ) il serait Ă©galement opportun de favoriser encore plus l'entrĂ©e d'entrepreneurs ou de cadres du privĂ©s au sein des universitĂ©s. Par exemple au Canada comme aux Etats Unis le statut de professeur n'est pas un statut Ă  vie.

Le statut de professeur est une étape du parcours professionnel alors qu'en France on peut tout a fait être étudiant à l'université puis devenir professeur à vie....toujours dans la même université....

 

Le business enseigné en Russie...une ruse de l'histoire

Russie

Que le temps est loin oĂą la planification veillait au « bonheur de chacun? ».

Eh oui ! sous le rĂ©gime communiste pas besoin d'enseigner l'Ă©conomie et le business puisque tout Ă©tait prĂ©visible et rationnel....



Comme l'indique Ruben Vardanian, jeune patron (38 ans) de la banque d'investissement Troika Dialog pendant plus de 70 ans « il n'y a eu aucun enseignement des affaires en Russie ». Ainsi Ruben Vardanian a pris les devants en lançant ce projet qui va coĂ»ter 300 milllions d'euros pour offrir sur 25 hectares de terrains:

  • des programmes de formation de type MBA sur 18 mois Ă  des jeunes cadres,
  • des stagiaires issus de diffĂ©rents pays: la première promotion de 150 Ă  200 Ă©lèves attendue en 2008-2009 devrait attirer au minimum un quart d'Ă©tudiants Ă©trangers en provenance des pays Ă©mergents, Chine, Inde et BrĂ©sil.
  • des cours en anglais pour les premières promotions puis en russe, chinois et espagnol.

Cette business school présente une approche que je trouve intéressante:

Les formations seront pensées afin de stimuler la création d'entreprises. D'ailleurs les stagiaires qui à l'issue de la formation voudront lancer leur affaires trouveront des financement de type capital risque.

Pour concevoir leur Business School les Russes se sont inspirés entre autre du modèle américain et européen, par contre s'ils parviennent à transformer des cadres en chefs d'entreprises alors là cela sera à nous d'aller prendre des leçons.

Car force est de constater qu'en France les écoles de commerce et autres MBA ne constituent pas une source de captation de futurs créateurs d'entreprises.

Le cursus coûtera 50 000 dollars mais avec la possibilité de mobiliser des aides afin que la sélection ne soit pas que financière.

Notons qu'il existe d'autres MBA mais visiblement de moindre importance ; en effet compte tenu du dĂ©veloppement Ă©conomique du pays, la Russie a un besoin urgent de cadres disposant d'une forte culture en gestion des entreprises.

Vlademir Poutine en septembre 2006 est venu poser la première pierre de cette Business-school russe.

La Skolkovo Moscow School of Management a pour objectif de concurrencer les Insead et autres Haward....

Pour financer cette école nos amis russes ont eu recours à une technique de financement employée depuis des lustres par nos amis américains... le parrainage. En effet 14 grosses fortunes ont versé au total 100 millions de dollars.

Ce cher Karl Marx qui avait prédit la fin du capitalisme doit se retourner dans sa tombe en voyant comment évolue la russie.

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de sujets similaires, je vous propose les articles suivants: